Mammographie vs PSA

Jacques Dufresne
Attardons-nous maintenant au projet de dépistage du cancer de la prostate. On a dû rassembler plus de 450,000 personnes-années d'observation pour pouvoir vérifier si la mammographie pouvait réduire la mortalité par cancer du sein, chez les femmes âgées de 35 à 49 ans. Soit 450,000 femmes suivies pendant une année complète ou bien 45,000 pendant 10 années. Il est difficile de comprendre comment le docteur Labrie réussit à faire la même preuve pour un cancer dont les caractères épidémiologiques sont semblables à celui du sein, à partir de 1002 observations collectées, on ne sait trop comment, dans la seule région de Québec, pendant une période indéfinie!

Autres articles associés à ce dossier

La saga de la prostate

Jacques Dufresne

L'angoisse liée au PSA vaut-elle son pesant de guérison?

La compagnie Aeterna

Jacques Dufresne


Centre de recherche du CHUL

Jacques Dufresne


À lire également du même auteur

Journal de l’été 2021. 2) Rapport du GIEC et Jeux olympiques
Le dernier rapport du GIEC sur les changements climatiques, plus alarmiste encore que les pré

Science, bon sens, complotisme et science critique. En compagnie de Pierre Biron.
Science sans critique est ruine de la raison. Science sans bon sens est ruine du sens « Scie

La philosophie aujourd’hui, par Marco Jean
Philosopher aujourd’hui pour retrouver la valeur intrinsèque des choses par-delà

Journal de l’été 2021. 5) L’ Afghanistan des talibans
La leçon sur les imprévus de l’histoire qu’on peut en tirer

Journal de l’été 2021. 3) Autochtones : droits, obligations et contributions.
À la recherche d’un équilibre entre la question des droits et celle des responsa

La pierre de Satan, par Mario Pelletier
Ce grand livre, aussi français et américain que québécois, et même

Journal de l'été 2021. 4) Covid 19, 20,21… Écologie, ploutocentrisme, anthropocentrisme
Comment rendre la maison commune dont rêvent les écologistes compatible avec le d&rsquo




Nos suggestions