Titre de l'article
Associer cet article à un dossier ou un autre article

  • Corps de l'article
    Images
    Afficher les images et les légendes et crédits

    Source

    Fichiers

    Choisissez les fichiers à joindre à cet article. Ils sont affichés automatiquement à la fin de l'article
    Documents connexes
  • Auteur/e/s
    Mots-clés
  • Présentation
  • Extrait
  • Pour ajouter une vidéo à cet article, copier simplement l'adresse de partage de la vidéo. Sur Youtube, l'adresse ressemblera à ceci: https://youtu.be/ID=6QZz7OnTI, sur Vimeo: https://vimeo.com/1234567. Le code d'intégration sera automatiquement complété. Vous pouvez également inscrire directement le code d'intégration avec des paramètres personnalisés.
  • Sommaire
    Générer un sommaire à partir du contenu

    Balise à utiliser pour générer le sommaire (h1,h2,h3,h4 ou h5)

  • Balises standard
    Titre
    Mots-clés (catégories)
    Description
    Langue
    Sujet
    Auteur-e-s
    Logiciel
    Revisiter après (jours)
    Expiration (en jours)
    Pragma
    Données mises en cache
    Balises Open Graph (Facebook)
    Titre
    Type
    URL
    Image
    Locale
    Nom du site
    Description
    ID Page Facebook
    Courriel
    Balises Twitter
    Type de carte (valeurs possibles: App,Player,Summary, Summary With Large Image)
    Titre du tweet
    @Nom d'utilisateur
    Description / contenu du tweet
  • Éditer le contenu en mode HTML (sans éditeur visuel). Enregistrer la page pour activer les changements.
    Rôles particuliers de cet article (optionnel)
    Article principal de série   Article principal de sentier  
    Date de publication

    Version de l'article - nombre de modifications
    Pour classement alphabétique (ex. "Miron, Gaston ; Misérables (les)...)
    Titre avec marquage HTML (ex. "Titre avec une expression en <em>italique</em>")
    Le groupe auquel cet article appartient
    Type de contenu (requis)
    Utiliser ce modèle de page plutôt que le modèle défini dans la page d'affichage




;


Un fabuleux renversement

Jacques Dufresne
C'est au sommet de la société que l'on travaille le plus aujourd'hui. L'auteur interprète ce renversement à la lumière des propos de Schopenhauer sur les deux causes du malheur entre lesquelles les hommes oscillent: la misère et l'ennui.
«Un fabuleux renversement socio-politique s’est opéré en moins de trois siècles, notait récemment l’économiste français Christian de Saint-Étienne: la minorité privilégiée, jusqu’à l’avènement de la révolution industrielle et du capitalisme ,était constituée de ceux qui ne travaillaient pas et vivaient du travail des autres. Trois siècles plus tard, les maîtres sont les acteurs submergés de travail et les dominés sont les spectateurs de la création de richesse.»

Au début de ce renversement, des représentants de la bourgeoisie ont accédé peu à peu à des loisirs qui, jusque-là, avaient été réservés à l’aristocratie. Ce phénomène a inspiré au philosophe Schopenhauer un propos immortel sur la condition humaine. Nous sommes condamnés au malheur, a-t-il dit en substance, parce que nous oscillons toujours entre ses deux principales causes: la douleur et l’ennui. Sortez un être humain de la douleur, de la misère qui en est la cause et il sombrera dans l’ennui. C’est ce que Schopenhauer constatait autour de lui quand il observait la façon dont les nouveaux oisifs profitaient de la liberté qui leur était donnée.

Ce n’est pas seulement la classe sociale qui est en cause ici. Autrefois les paysans avaient beaucoup de loisirs l’hiver. Ce loisir faisant depuis toujours partie de leur mode de vie, ils savaient d’instinct comment le remplir. S’élevant au-dessus de la stricte nécessité, ils fabriquaient ces humbles objets d’art qu’étaient leurs meubles en pin et leurs courte pointes. Le loisir forcé dans lequel sombre le travailleur réduit au chômage est d’une toute autre nature.
On a donc bien des raisons de trouver matière à inquiétude dans le renversement socio-politique observé par Christian de Saint-Étienne. À moins d’un renversement moral de même envergure, le loisir sera désormais le lot de ceux qui seront le moins bien préparés à le faire servir à leur bonheur et à leur dignité.
C’est toujours en regardant au-dessus d’eux que les êtres humains trouvent les modèles qui les guident, les inspirent et les nourrissent. Le paysan de Saint-Jean Port-Joly qui façonnait son meuble imitait le seigneur du lieu, Philippe Aubert de Gaspé, lequel écrivait ses mémoires. Or qu’est-ce que les gens verront désormais au sommet de la société? Des forts en maths qui abuseront d’une chose dont la majorité sera totalement ou partiellement exclue: le travail. Pire encore, il aura fallu élever tout le monde dans le culte du travail pour permettre l’émergence d’une élite capable de relever le défi de la concurrence mondiale.
Autre facteur aggravant: réduits au sentiment d’impuissance par leurs loisirs forcés, les gens passeront sans doute de plus en plus de temps à regarder sur leur écran de télévision des athlètes qui sont eux aussi des travailleurs surmenés et surpayés.
Parmi les moyens à notre disposition pour débloquer cette situation, il y a l’exploration du passé, à la recherche d’une conception différente du travail et du progrès, de même que l’évocation des efforts accomplis par des personnes isolées, et souvent marginales, pour trouver bonheur et dignité en dehors des sentiers battus. On retrouvera ces préoccupations dans ce dossier sur le travail partagé.

Entre la douleur et l’ennui

«Un simple coup d’oeil nous fait découvrir les deux ennemis du bonheur humain: ce sont la douleur et l’ennui. En outre, nous pouvons observer que, dans la mesure où nous réussissons à nous éloigner de l’un, nous nous rapprochons de l’autre, et réciproquement; de façon que notre vie représente en réalité une oscillation plus ou moins forte entre les deux.
[...] ce vide intérieur qui se peint sur tant de visages et qui se trahit par une attention toujours en éveil à l’égard de tous les événements, même les plus insignifiants, du monde extérieur; c’est ce vide qui est la véritable source de l’ennui et celui qui en souffre aspire avec avidité à des excitations extérieures, afin de parvenir à mettre en mouvement son esprit et son coeur par n’importe quel moyen.»
(Schopenhauer, Aphorismes sur la sagesse dans la vie)

Autres articles associés à ce dossier

Temps libre et loisir

Bernard Lebleu

Nous nous définirons à l'avenir autant par le travail que par l'usage que nous ferons de notre temps libre.

Otium et negotium dans la Rome antique

Jean Touchard

Extrait de: Jean Touchard, avec la collaboration de Louis Bodin, Pierre Jeannin, Georges Lavau et Jean Sirinelli, Histoire des idées politiques. Tome

L'espace urbain pervertit par les «loisirs»

Susan G. Davis

Texte de la présentation: «C'est le centre des villes qui est désormais la cible des entreprises de "loisir familial" conditionné telles

À lire également du même auteur

Crise sanitaire et régime sanitariste
Une critique des mesures d’urgence qui, pendant la pandémie n’a pu être que

De Jean Paul , La lanterne magique, florilège de pensées
Jean Paul, nom de plume de Jean-Paul Richter (1764-1825) . Traduction et choix des pensées pa

Une Saint-Jean de rêve
De rêve littéralement, un rêve où les feux de la Saint-Jean symbolisaient

Pause ton écran
À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre l

L'inflation généralisée
L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est&nb

Guy Lafleur ou la fin d’une ère dans les sports
Le sport comme modèle du rapprt au monde

Au Naturel, un commerce intégral à Sutton
Gratitude de clients qui sont aussi des commensaux

Pâques et les calendriers
Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le z&eacu




Articles récents