Iphone 5 : ''Better than sex!''

Jacques Dufresne

Parmi les milliers de clients d'Apple qui ont fait la queue pour être les premiers à acquérir un Iphone 5, Okan Yasin, de Francfort, fut l'un des plus enthousiastes. « Rien de plus cool, dit-il, que d'être le premier. Je m'en vais maintenant à la maison pour déshabiller mon paquet lentement et avec volupté. Ce sera meilleur que le sexe! »

 J'ai pris la liberté de traduire unpack par déshabiller parce que le commentaire de Herr Jasin annonce une humanité si bien convertie à la technique que les plaisirs métalliques qu'elle procure serviront de modèles pour les plaisirs érotiques d'antan. Hier encore, on montrait une jolie femme au volant d'une voiture pour vendre le plaisir de la conduire. A l'avenir, on mettra des Iphone au cou de la jolie femme pour rehausser ses charmes.

La confession d'Okan a une portée historique. En plus d'inverser l'ordre des objets du désir, notre Apfelmensch associe le plaisir de l'athlète à celui de l'amant : « C'est cool d'être le premier ». D'où ce conseil aux vendeurs de la maison Apple qui de toute évidence ne s'y connaissent guère en marketing : quand vous lancez ainsi un nouveau produit à fort sex appeal, mettez donc trois podiums à l'entrée de chacun de vos magasins, invitez les premiers clients arrivés à s'y installer, faites-en des médaillés d'or, d'argent et de bronze et publiez leurs photos dans le Guinness en précisant le nombre d'heures qu'ils ont passées dans la file, dix-sept dans le cas de Herr Yasin.

Pendant le printemps arabe, nous avions attiré l'attention de nos lecteurs sur le fait que ces événements avait constitué une fabuleuse publicité gratuite, pour Apple notamment. Les ventes records du Iphone 5 sont la preuve de l'efficacité de cette publicité. Elles sont aussi la preuve du génie militaro-culturel des Américains. Ce pays est le premier dans l'histoire de l'humanité à faire fortune en vendant aux citoyens du reste du monde les appareils qui vont lui permettre de recueillir de précieux renseignements sur chacun d'entre eux. Déclassé le KGB qui installait à grands frais des microphones dans des chambres d'hôtel pour recueillir des renseignements sur quelques milliers de dignitaires étrangers.

Le système américain n'a qu'une faiblesse mais elle est de taille : la Chine, le pays qui assure le montage de ces gadgets à peu de frais, les fabriquera bientôt pour son propre compte à des coûts encore plus bas.

Vu sous cet angle, le succès démesuré de la technologie américaine est son chant du cygne. En ce moment, 97% des métaux rares nécessaires à la fabrication des ordinateurs et des téléphones soi-disant intelligents sont importés de Chine, laquelle a annoncé qu'elle réduirait progressivement ses exportations. Les fabricants de nos chers gadgets devront s'approvisionner ailleurs dans le monde, à des coûts plus élevés dans la plupart des cas. Ailleurs, ce pourrait être au Québec, par exemple, ou en Afghanistan, où l'on a découvert outre d'importants gisements de fer et de cuivre, quelques gisements de métaux rares. Au cours de la décennie 1990, la Chine a inondé le monde de ses métaux rares, provoquant la fermeture des mines existant ailleurs. Elle a fait ensuite monter les prix, ce dont elle profite aujourd’hui au maximum. Maintenant, elle veut conserver ses réserves pour assurer son propre développement. Cela donne une idée de ce que sera la lutte pour les derniers gisements de métaux qui, tous, sont de plus en plus rares. Avis aux petits pays, dont le Québec, qui pourraient être tentés de vendre leurs trésors enfouis pour des profits immédiats plutôt que de les conserver, au moins partiellement, pour assurer leur propre avenir.

À lire également du même auteur

Bruyère André
Alors qu'au Québec les questions fusent de partout sur les coûts astronomiques li&e

Noël ou le déconfinement de l'âme
Que Noël, fête de la naissance du Christ, Dieu incarné, Verbe fait chair, soit aus

De Desmarais en Sirois
Démocratie ou ploutocratie, gouvernement par le peuple ou par l'argent? La question se po

Le retour des classiques dans les classes du Québec
Le choix des classiques nous met devant deux grands défis : exclure l’idéal

Culture médicale: un ABC
La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face &a

Du salut à la santé, de la santé à la vie
Cet article a d'abord paru dans la revue Relations à l'automne 2020. On peut




Articles récents