Les champignons et la symbiose

Jacques Dufresne
De la place des champignons dans le cycle écologique.
Qu'ils soient microscopiques ou qu'ils pèsent plusieurs kilos, les champignons sont tous réduits à se procurer le carbone dont ils ont besoin, soit dans de la matière organique en décomposition, soit dans des organismes vivants. On dit qu'ils sont parasites d'un organisme quand, sans rien apporter à cet organisme en retour, ils lui prennent du carbone dont il aurait lui-même besoin; on dit qu'ils sont les commensaux d'un organisme, quand ils mangent les restes de sa table, autrement dit quand ils absorbent son trop plein de carbone; on dit enfin que l'organisme et le champignon sont en symbiose, quand ils sont nécessaires l'un à l'autre.

Au cours des dernières décennies, on a découvert que de nombreux champignons sont en symbiose avec les arbres. C'est l'un des disciples de René Pomerleau à l'Université Laval, le Dr André Fortin, qui fut l'un des pionniers dans ce champ de recherche dont l'importance est de plus en plus reconnue. Par exemple, si les pluies acides détruisent tel champignon dans le sol, elles détruisent aussi l'arbre qui est en symbiose avec ledit champignon.

Autres articles associés à ce dossier

À lire également du même auteur

Les ailes du texte: un regard kikuyu sur le style
Dans La ferme africaine, Karen Blixen raconte la fascination qu'exerçait le coucou de son

Une école inspirée
Nous avons le choix entre une école inspirée ou une école planifiée.

Science, bon sens, complotisme et science critique. En compagnie de Pierre Biron.
Science sans critique est ruine de la raison. Science sans bon sens est ruine du sens « Scie

Journal de l’été 2021. 2) Rapport du GIEC et Jeux olympiques
Le dernier rapport du GIEC sur les changements climatiques, plus alarmiste encore que les pré

La philosophie aujourd’hui, par Marco Jean
Philosopher aujourd’hui pour retrouver la valeur intrinsèque des choses par-delà

Journal de l’été 2021. 5) L’ Afghanistan des talibans
La leçon sur les imprévus de l’histoire qu’on peut en tirer




En marge de la Conférence de Glasgow