Pour une histoire de l'âme mystique québécoise au XXe siècle

Benoît Lacroix

« Si jamais quelque chercheur souhaitait étudier l'âme québécoise dans sa manière d'aborder la spiritualité et les manifestations littéraires du sacré parmi nous, il aurait toute une aventure à vivre. Car pour étudier la transcendance, il faut commencer par y croire, au moins provisoirement. Comme pour étudier les chefs-d'oeuvre du Moyen Âge et de l'Antiquité. D'autre part, il n'aurait que l'embarras du choix. Nous avons connu des poètes mystiques, telles Gemma Tremblay (+ 1974), Cécile Chabot (+ 1990), Rina Lasnier (née en 1915).

En ces derniers mois, deux livres, deux auteurs importants nous livrent des textes que nous dirions au sens large du mot inspirés. Il s'agit du déjà connu Une foi partagée (1)du regretté Fernand Dumont, un livre d'une généreuse franchise mais aussi d'une souffrance implicite, qui signifie à quel point l'âme religieuse québécoise est soumise à une sorte de persécution tranquille qui n'est pas sans rappeler les vieux schèmes de l'anticléricalisme primaire. Je serai l'Amour, du poète, essayiste et romancier Fernand Ouellette (né en 1930) est un des livres spirituels québécois des plus touchants qu'il nous ait été donné de lire depuis plusieurs années.

F.O. est soudainement fasciné par la lecture des manuscrits authentiques d'une jeune carmélite dans la vingtaine, Thérèse Martin, dite Thérèse de l'Enfant-Jésus (1873-1897). Dans un style à la fois limpide et senti, l'auteur vit ce qu'il appelle au pluriel trajets, une route d'amour et de confrontation avec divers auteurs mystiques contemporains. Une bibliographie de près de deux cents titres d'ouvrages lus ou consultés indique à quel point la démarche du poète est sérieuse, vérifiée et comparative. L'on entrevoit à travers ce dernier livre l'oeuvre privilégiée attendue par ceux et celles qui un jour interrogeront l'âme religieuse québécoise de notre époque. Déjà d'autres noms à l'horizon: Lionel Groulx, Jacques Grand'Maison, Paul Tremblay, Jean-Noël Tremblay, Charles Taylor, Yves Girard, etc. »


Notes

(1) Une foi partagée, Montréal, Bellarmin, coll. « L'essentiel », 1996, 312 p.
(2) Je serai l'Amour. Trajets avec Thérèse de Lisieux, Montréal, Fides, 1996, 436 p.

Autres articles associés à ce dossier

Les mystiques

Henri Bergson


À lire également du même auteur

Hugues de Saint-Victor et les conditions du savoir au Moyen Âge
L'humilité est au principe de toutes les autres conditions du savoir, nous rappelle Hugues de Saint




Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ