Le réseau beauceron d'innovation

Jacques Dufresne
Comment ne pas penser à la Beauce québécoise quand on évoque les réseaux d'innovation?
    L'émergence d'une personnalité beauceronne a été favorisée par l'existence d'une entité physique relativement isolée et organisée autour de la vallée de la Chaudière. Dans ce berceau original s'est très tôt affirmé un particularisme certain, un net esprit d'indépendance, déjà manifeste lors de l'invasion américaine et qui a été décrit à maintes reprises.
    L'affirmation de la bourgeoisie industrielle s'est accompagnée de la promotion de valeurs en rupture avec celles qui prévalaient dans la société traditionnelle; la célébration de l'esprit d'entreprise s'est accompagnée de la montée de nouvelles élites. Les nouveaux chevaliers d'entreprise ont dépassé en renommée et en considération les notables traditionnels. Ils ont été proposés comme modèles.
    L'individualisme va de pair avec l'esprit d'entreprise; il n'est pas sans inconvénient. Le fréquent one man show du père fondateur ne favorise pas la relève, mais il n'exclut pas certaines formes de solidarité au profit du groupe beauceron. Voici quelques-unes de ces solidarités.
    1) L'industriel visitant des Salons commerciaux signalera à son retour les occasions d'affaires qu'il ne prend pas à son compte et donnera ses contrats de préférence en région.
    2) Un chef d'entreprise mettra volontiers le pied à l'étrier d'un jeune aspirant en lui donnant son premier contrat: à lui de faire ses preuves.
    3) Une entreprise en difficulté, ou contrainte à fermer, trouve vite des relais: quand Solarco (portes et fenêtres) est tombée, elle a été relancée en deux mois, deux nouveaux actionnaires se joignant au propriétaire.
    4) Les hommes d'affaires retraités investissent volontiers dans le démarrage ou l'expansion d'entreprises locales.
    5) Les contacts, la circulation des informations se font surtout de façon informelle, beaucoup plus que par des associations de manufacturiers ou des regroupements formels (encore que le groupement québécois d'entreprise, par exemple, ait plusieurs adhérents en Beauce).
    La conscience régionale (région entendue comme l'ensemble beauceron) est de la sorte très vive. Les valeurs dominantes sont très affirmées et le réseau a ainsi une très forte identité. En ce sens, on peut dire que c'est tout le réseau qui est porteur des entreprises.

Autres articles associés à ce dossier

Les réseaux d'innovation

Bernard Planque


À lire également du même auteur

Journal de l’été 2021. 2) Rapport du GIEC et Jeux olympiques
Le dernier rapport du GIEC sur les changements climatiques, plus alarmiste encore que les pré

Science, bon sens, complotisme et science critique. En compagnie de Pierre Biron.
Science sans critique est ruine de la raison. Science sans bon sens est ruine du sens « Scie

La philosophie aujourd’hui, par Marco Jean
Philosopher aujourd’hui pour retrouver la valeur intrinsèque des choses par-delà

Journal de l’été 2021. 5) L’ Afghanistan des talibans
La leçon sur les imprévus de l’histoire qu’on peut en tirer

Journal de l’été 2021. 3) Autochtones : droits, obligations et contributions.
À la recherche d’un équilibre entre la question des droits et celle des responsa

La pierre de Satan, par Mario Pelletier
Ce grand livre, aussi français et américain que québécois, et même

Journal de l'été 2021. 4) Covid 19, 20,21… Écologie, ploutocentrisme, anthropocentrisme
Comment rendre la maison commune dont rêvent les écologistes compatible avec le d&rsquo




Nos suggestions