Pour une médecine forte de son autocritique

Pierre Biron


Grande joie ce samedi 20 décembre 2014 : publication des mises à jour d’hiver (elles suivent les saisons) des sept documents (des milliers d’articles) constituant L’Alter dictionnaire médico-pharmaceutique, lequel fait l’envie de bien des observateurs étrangers.

Cette œuvre du docteur Pierre Biron comprend 7 volumes, l’Alter dictionnaire lui-même et six annexes. À partir d’aujourd’hui et dans chacune de nos six prochaines lettres, nous en présenterons, en les expliquant le cas échéant, des extraits choisis pour l’intérêt qu’ils présentent pour un large public.

On pourrait dire du docteur Biron qu’il est un spécialiste de la médecine factuelle (EBM, Evidence Based Medicine). De quoi s’agit-il ? La science n’est jamais acquise. Elle vit de se mettre en question. Elle est présente de deux manières dans la médecine : en aval en tant que recherche accomplie selon la méthode expérimentale, en amont selon les méthodes d’évaluation de l’épidémiologie constituant ce qu’on appelle aujourd’hui la médecine factuelle. Il s’agit dans le premier cas de trouver la cause de la maladie et dans le second de mesurer l’efficacité du traitement, le plus souvent en comparant un groupe de malades prenant tel médicament et un groupe témoin recevant un placebo.

Entre les deux il y a tout un monde d’essais et d’erreurs, de machines chromées pour faire des tests plus ou moins nécessaires, de pilules plus ou moins utiles, de procédés commerciaux plus moins honnêtes. La seconde science a pour but de limiter les dégâts dans cette zone intermédiaire. Elle relève de la prévention quaternaire, laquelle consiste à prévenir les maux causés par la médecine elle-même

La première science a la faveur du public. On lui attribue des guérisons individuelles sensationnelles dont les médias sont avides et qui donne de l’espoir à toute la population. Elle est aussi capable de prouesses techniques, comme celles des opérations à cœur ouvert qui médusent les foules. La seconde science est ingrate mais elle s’impose de plus en plus dans un État qui veut assurer à tous les soins de santé essentiels
À des images sensationnelles, elle oppose des statistiques. Elle remplace les rêves de guérison par des variations entre de faibles pourcentages de réussite ou par un équilibre instable entre les avantages et les inconvénients. Elle doit combattre aussi bien les manipulations des données scientifiques que le coût exagéré de plusieurs médicaments. J.D.


EXTRAITS DE L’ANNEXE CHOIX DE LECTURES -

Elle compte 224 articles, 276 références

Un choix éclairé parmi les livres, les revues et les articles publiés en diverses langues, le français et l’anglais surtout


BORCH-JACOBSEN, Mikkel et coll.
LA VÉRITÉ SUR LES MÉDICAMENTS : Comment l’industrie pharmaceutique joue avec notre santé
Paris : Les Arènes 2013 / Montréal : Édito (Gallimard) ; 2014 – 524 pages – ISBN 978-2-924402-00-9 – EAN 978 2352032594

Livre écrit en collaboration avec John Abramson de Harvard (ÉU), Kalman Applbaum, anthropologue médical (ÉU), Jeremy Greene, historien médical et interniste à Johns Hopkins (ÉU), David Healy, psychopharmacologue renommé, historien, auteur, pharmacovigilant et lanceur d’alerte (RU), Iona Heath, généraliste et auteure engagée (RU)

Irving Kirsch, professeur de psychologie (ÉU), Philippe Pignarre, ex-industriel, éditeur et auteur (FR), Antoine Vial, politologue du médicament (FR), Jerome Wakefield, philosophe et auteur (ÉU), Hans Weiss, journaliste médical (OE), Peter J Whitehouse, professeur de neurologie (ÉU, CA), Wolfgang Wodarg, épidémiologiste, politicien et lanceur d’alerte (DE, CE)

* L’auteur est philosophe, historien de la psychanalyse, cosmopolite (danois-français-américain), professeur de littérature. Magnifique occasion de lire en français des textes de critiques médico-pharmaceutiques bien appréciés (6 Américains, 2 Britanniques, 1 Allemand, 1 Autrichien)

* Lecture terminée, me semble être le meilleur livre en français sur ce sujet, à jour, très bien écrit et documenté, à portée des journalistes grands medias et d’un public averti. En attendant pour 2015 la traduction du Deadly Medicines de Gotzsche plutôt destiné aux professionnels de santé et aux journalistes spécialisés. À lire par tous les francophones qui lisent ces lignes

PRESCRIRE (FR) – (Bulletin pharmaco-thérapeutique indépendant – Mensuel de FMC)
la revue Prescrire; rev Prescrire
www.prescrire.org

Le meilleur mensuel pharmaco-thérapeutique indépendant en français, et un des meilleurs mensuels de formation médicale continue par l’ampleur des sujets traités et son indépendance, langues anglaises et françaises confondues
N.d.T. Sans équivalent du genre (sauf Arznei Telegramm, publié en Allemand seulement) parmi les revues de FMC. Particulièrement appréciée surtout par les généralistes, et les pharmaciens. A servi d’inspiration initiale à la création de l’Alterdictionnaire médico-pharmaceutique bilingue, un abécédaire de pharmacologie sociale7

« La Revue Prescrire est l'une des meilleures revues médicales françaises, et certainement la plus indépendante des lobbies du fait de son financement exclusif par ses abonnés8 … Seule revue indépendante de thérapeutique en langue française9 … Le Canard enchainé de la presse médicale10»

Synthèses Cochrane ; Base Cochrane de synthèses méthodiques
Cette organisation internationale indépendante effectue des synthèses et des méta-analyses qui sont parmi les plus fouillées et les plus respectées qui soient. Les experts consultés sont (pratiquement) tous indépendants de l’industrie, et les rares exceptions se doivent d’être signalées et dénoncées

DE LORGERIL, Michel.
Dites à votre médecin que le cholestérol est innocent, il vous soignera sans médicament – (Livre grand public)
Paris : Thierry-Souccar; 2007 – 318 pages

Ce cardiologue grenoblois promouvoit la diète méditerranéenne, dénonce la prescription (abusive) des statines et considère qu’outre leur coût exorbitant pour l'Assurance Maladie, la guerre anticholestérol a le grave inconvénient de nous détourner des véritables solutions pour protéger notre cœur.

DUPAGNE, Dominique.
ATOUTE (FR) http://www.atoute.org/

Site web français qui propose des forums d’échanges médicaux et des articles sur la pratique, l’enseignement et la déontologie médicale, l’éthique de l’information médicale. Fondé en 2000 par le généraliste Dominique Dupagne, sans vocation commerciale. Fréquentation moyenne de 1.400.000 visiteurs uniques par mois, essentiellement sur les forums. Atoute se veut la figure de proue de la ‘Médecine 2.0’ francophone. La partie éditoriale s'intéresse à la santé publique, à l'indépendance de l'information et à l'éthique de la profession médicale

GAGNON, Marc-André.
The nature of capital in the knowledge-based economy : The Case of The Global Pharmaceutical Industry (CA) – Pharmacoéconomie
Toronto : York University (CA) ; 2009 - Doctoral dissertation in political science – Free on-line access to Ph.D. Thesis12

GIRARD, Marc.
Médicaments dangereux : À qui la faute ? Ce que les missions d’enquête ne vous diront jamais (FR)
Escalquens (FR) : Dangles ; 2011 – ISBN 978-2-7033-0896-6
L’auteur est mathématicien, médecin pharmaceutique, expert judiciaire, pharmacovigilant, pychanalyste, blogueur (Voir www.rolandsimion.fr), auteur

« Sang contaminé, hormone de croissance, Distilbène™, cérivastatine, Vioxx™, Acomplia™, Avandia™, Di-Antalvic™, vaccins contre l’hépatite B, la grippe ou le cancer de l’utérus : les gens n’en peuvent plus de constater que rien ne change malgré l’accumulation des scandales pharmaceutiques, et qu’en plus, tout semble s’aggraver dans une ambiance révoltante d’impunité...

Il s’agit donc de dire aux citoyens qu’ils ont raison d’être inquiets, de leur montrer que les réformes qu’on leur propose n’ont d’autre objectif que d’aggraver les conditions qui ont rendu possibles tous ces scandales, de les convaincre enfin qu’ils n’ont aucun motif sérieux de retrouver la confiance...»

GØTZSCHE, Peter C.

Médicaments mortels et crime organisé. Comment les mondiales du médicament ont corrompu les soins de santé (Traduction libre du titre du livre) – Médicaments mortels et crime organisé. Comment Big Pharma a corrompu le système de santé (Traduction Rev Prescrire)

Le meilleur livre du genre en 2013 sur ce sujet, qui vient coiffer le remarquable trio PHARMAGEDDON / BAD PHARMA / DRUGS FOR LIFE, sans oublier LA VÉRITÉ SUR LES MÉDICAMENTS paru en français en 2014 sur les mêmes thèmes. Premier prix de l’Association médicale britannique comme livre de l’année 2013 dans sa catégorie

« L’industrie pharmaceutique ne vend pas des médicaments, elle vend des mensonges à propos des médicaments. Pour cela, elle recourt largement à des comportements criminels et à la corruption, facilités par une règlementation inefficace qui aurait besoin d’une réforme radicale...

Voilà en substance ce qu’avance le médecin danois Peter Gøtzsche dans son dernier livre, en s’appuyant sur une analyse détaillée des études qui ont conduit à la mise sur le marché de plusieurs médicaments dans les dernières années. Plutôt inquiétant »

ILLICH, Ivan.
Nemesis médicale : L’expropriation de la santé
Paris : Seuil ; 1975 - 1981
* Ce visionnaire fut l’un des premiers à voir venir la médicalisation et les méfaits iatrogènes. Un livre fondateur

JEFFERSON, Tom et al. (Tamiflu)
Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 1, Article no. CD00896515

Inhibiteurs de la neuraminidase dans la prévention et le traitement de la grippe chez l’adulte et l’enfant sains (Traduction libre du titre de l’article)
Synthèse déterminante, à la fine pointe de la méthodologie, sur l’utilité de l’oseltamivir (Tamiflu™) :

a) l’oseltamivir réduirait la durée des symptômes de 21 heures (médiane) en conditions expérimentales
b) la réduction du taux de complications (pneumonie, hospitalisation, décès) n’est pas démontrée
c) la réduction de la transmission n’est pas démontrée – alors que le lavage des mains est d’utilité prouvée
d) le mécanisme d’action symptomatique n’est pas démontré et pourrait être plus neurotrope (cerveau) qu’anti-viral

Seule la démontration de (b) et (c) aurait mérité que la Santé publique de nombreux pays dépense des fortunes pour l’achat, le stockage, la distribution et la recommandation du Tamiflu™, et que l’OMS place ce produit parmi ses ‘médicaments essentiels’ et le recommande lors de la pseudo-pandémie A/H1N1 de 2009. Ces organismes ont fait preuve d’incompétence scientifique et d’irresponsabilité économique
Voir aussi OSELTAMIVIR dans l’annexe Vaccination

KASSIRER, Jerome P.

La main dans le sac : Médecine + Affaires = Danger pour la santé
Montebello (QC): Les Éditions le Mieux-Être; 2007 - 317 pages - Livre traduit par Paul Longpré
N.d.T. to be on the take signifie toucher des pots de vins.

Cet éminent clinicien universitaire dénonce sans retenue la complicité médico-pharmaceutique (alias pharma-co-dépendance) et n’hésite pas à qualifier de ‘putes’ certains meneurs d’opinion qui parcourent le pays pour des entreprises du médicament

« Bourré de véritables histoires d'horreurs, ce livre met en lumière les manigances financières entre les grosses compagnies qui fabriquent les médicaments et les médecins qui les prescrivent. Diagnostic brillant porté sur une épidémie de cupidité, cet ouvrage suggère aussi une thérapie susceptible de remettre sur pied la profession médicale et de restaurer la confiance du public...

LANE, Christopher.
Comment la psychiatrie et l'industrie pharmaceutique ont médicalisé nos émotions
Paris : Flammarion ; 2009 - 384 pages (Livre traduit par François Boisivon)

« Encore une critique des dérives de la psychiatrie américaine ?! Oui, mais celle-ci provient d’un professeur de lettres anglaises lecteur de Foucault et Lacan ; et fut best seller en 2007. L’auteur a pu accéder aux archives de l’Association Psychiatrique Américaine et a interviewé le rédacteur du DSM III, le psychiatre Robert Spitzer

Le CARRÉ, John.
La constance du jardinier - (Livre et film traduits)
Roman porté à l’écran impliquant une histoire d’amour tragique sur fond de scandale pharmaceutique inspiré par la réalité. Du romancier britannique John Le Carré, abordant le thème de la responsabilité sociale des grandes entreprises et des méga-profits dans l'un des plus importants secteurs de l'économie mondiale : l'industrie pharmaceutique16. Dans un article publié par plusieurs journaux à l'époque de la parution de l'ouvrage (2001), l'auteur écrit :

« J'aurais pu évoquer le scandale des cigarettes trafiquées... J'aurais pu évoquer les compagnies pétrolières... mais le monde des multinationales pharmaceutiques m'a pris à la gorge et ne m'a plus lâché, dès que j'y ai mis le nez. Big Pharma, comme on l'appelle souvent, réunit tout ce qu'on peut imaginer : les espoirs et les rêves que ce secteur incarne, sa capacité - en partie concrétisée - à faire le bien, et sa face cachée, terriblement sombre, entretenue par des sommes d'argent colossales, une obsession du secret pathologique, la corruption et la cupidité

LEHMANN, Christian.
PATIENTS, SI VOUS SAVIEZ : Confessions d’un médecin généraliste (FR) – Médecin de famille
Paris : Robert Laffont; 2003 - 300 pages

« L’auteur, dans son modeste cabinet de banlieue, se trouve en première ligne de ce système de soins que l’on nous vante comme étant le meilleur au monde. Voici le récit en forme de confession du quotidien banal d’un médecin de base... ?Ce récit parfois hallucinant permet aussi de dénoncer les travers et les dégradations auxquels conduit immanquablement l’approche gestionnaire et comptable qui prédomine depuis des décennies dans les questions de santé publique. Enfin, il nous offre une dénonciation solidement argumentée des agissements scandaleux de l’industrie pharmaceutique, le grand acteur silencieux des questions de santé en France »

MONTASTRUC, Jean-Louis.
LA MÉDICAMENTATION DE LA SOCIÉTÉ : Un exemple de pharmacologie sociale – (Article)Rev Prescrire 2003; 23(243): 713

PASCA, Elena.
PHARMACRITIQUE (FR) – (Site web)
http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/

* L’un des meilleurs blogues francophones – sinon le mieux écrit – portant sur la critique des laboratoires et de ses complices, de la surmédicalisation et de la surmédicamentation

Expression libre sur la santé et tous les lobbies et conflits d’intérêts qui la mettent en danger. Les rapports entre industrie pharmaceutique, médecine et usagers sont sous la loupe critique. Le site est populaire et influent avec 1 893 180 visites en 3,5 ans d’existence et des lecteurs répartis dans 23 pays. Régulièrement classé par Wiki parmi les 10 blogues francophones Santé et Bien-Être les plus cités dans les mois suivant un article. Environ 1 500 visites par jour. Membre de ALTER-EU et Fondation Sciences Citoyennes.18

La philosophe animatrice du blogue traite de façon totalement indépendante des dessous de l’interface médico-pharmaceutique, à-la journaliste d’enquête, toujours de façon magistrale, et à la fine pointe de l’actualité. Elle est également administratrice à la Fondation Sciences Citoyennes

PENEFF, Jean.
LA FRANCE MALADE DE SES MÉDECINS (FR)
Paris : Les empêcheurs de tourner en rond / Le Seuil ; 2005 - 360 pages
Un prof de sociologie pénètre de l’intérieur (littéralement) le monde médical et y pose un regard d’une lucidité déconcertante. Un livre décapant et unique en son genre. Une présentation disponible en ligne donne le ton du livre19

« Après de nombreux travaux sur les urgences, le sociologue Jean Peneff signe un livre polémique et militant. Portrait sévère de notre système de soins : 360 pages qui viennent briser les idées toutes faites sur l'échec des réformes de la Sécurité sociale en soulignant des disparités et immunités médicales, des déconnexions entre les besoins et l'offre de soins, et la faiblesse des études statistiques sur la santé en France. Il est possible que l'auteur, qui n'hésite pas à désacraliser une profession qu'il estime toujours ‘dominante’, ne se fasse pas que des amis parmi les médecins.

PIGNARRE, Philippe.
COMMENT LA DÉPRESSION EST DEVENUE UNE ÉPIDÉMIE (FR) – (Livre)
Paris: La Découverte; 2001 - 153 pages – ISBN 2-7071-3517-8 - 2e édition 2012 format EPub - 176 pages - ISBN 9-7827-0717-284-6

L’auteur, qui a travaillé 17 ans dans l’industrie pharmaceutique, cofonda la maison d’édition Les Empêcheurs de penser en rond et fut chargé de cours à Paris-VIII. Son message a précédé celui de Robert Whitaker dans Anatomy of an Epidemic
« Le nombre de personnes souffrant de dépression en France et dans les pays occidentaux a été multiplié par 7 en 10 ans : c’est comme une épidémie… Les psychiatres, se détournant de la psychanalyse, ont opté pour la psychiarie biologique : l’origine de la dépression ne serait pas dans le psychisme du patient, mais dans ses neurones. C’est cette hypothèse fragile, paradoxalement, qui est à l’origine de l’épidémie »

RAMONET, Ignacio.
MAFIAS PHARMACEUTIQUES – (Article sur le web)
Webzine Le Grand Soir20
L’auteur fut rédacteur en chef de Le Monde Diplomatique

ROMAINS, Jules.
KNOCK : LE TRIOMPHE DE LA MÉDECINE (Pièce de théâtre en trois actes) - Médicalisation
Paris : Gallimard ; 1924 – ISBN 2-07-036060-1

Créée par Louis Jouvet en 1923, Knock est l’une des pièces les plus célèbres de Jules Romains, de l’Académie française. Cette comédie est écrite en 1923, à une époque où l'emprise de la publicité intensive sur le modèle d'outre-Atlantique commence à gagner l'Europe. L'idée de l'appliquer au domaine de la médecine relevait, alors, de l'effet comique
« Les gens bien portants sont des malades qui s'ignorent

SALOMON, Jean-Claude.
LE COMPLEXE MÉDICO-INDUSTRIEL (FR) – (Livre)
Paris : Mille et une nuits ; 2003 – 108 pages

« Depuis une trentaine d'années, dans tous les pays développés, les systèmes de santé ont subi de profondes transformations dues à l'emprise croissante des lobbies et des intérêts privés sur les politiques publiques. Par analogie avec le ‘complexe militaro-industriel’ dénoncé par Eisenhower en 1958, on peut désormais parler d'un ‘complexe médico-industriel’…

C'est lui qui dicte les pratiques médicales en transformant maladie et santé en marché pour consommateurs de soins et de médicaments. Ce véritable hold-up financier, que cet ouvrage analyse dans le détail, remet en cause des acquis de civilisation. Contre la rapacité des multinationales de la pharmacie, une autre logique, celle du bien commun, est possible. Ses contours en sont ici esquissés »

ST-ONGE, J.-Claude.
TOUS FOUS ? ?L'influence de l'industrie pharmaceutique sur la psychiatrie
Montréal : Écosociété ; 2013 -?372 pages – ISNB 978-2-89719-042-2 - Distribution en France et Belgique: DG Diffusion, dg@dgdiffusion.com – Diffusion en Suisse : Servidis S.A. : commandes@servidis.ch

« J’ai écris ce livre pour que nous réagissions en tant que société responsable tandis qu’il est encore temps. Car au rythme où progresse cette terrible épidémie de troubles mentaux, nous deviendons bientôt officiellement tous fous ! »21
* Un livre très bien écrit, à lire absolument si vous ou un de vos proches a déjà été exposé à un psychotrope, ou risque de l’être à tort (souvent) ou à raison (parfois). À lire aussi si vous en êtes un ‘gros prescripteur’ de qui des experts indépendants, imperméables à la promotion, auraient envie de dire ‘Pardonnez-leur parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font’22

« Une personne en deuil souffrirait de ‘dépression majeure’ si elle n’arrive pas à surmonter son chagrin après deux semaines. Une personne très timide serait atteinte de ‘phobie sociale’ et un enfant qui conteste les adultes et les règles, serait taxé de ‘trouble oppositionnel avec provocation’. Sommes-nous tous devenus fous ?

En 60 ans, le nombre de troubles mentaux répertoriés dans le DSM, la ‘bible’ des psychiatres, est passé de 60 à plus de 400 alors que la consommation de psychotropes a augmenté de 4 800 % aux États-Unis au cours des 26 dernières années. Or, cette épidémie de ‘maladies mentales’ est très largement fabriquée, nous explique J.-Claude St-Onge dans cet essai sur l’influence démesurée de l’industrie pharmaceutique sur la psychiatrie.

Tous fous ? cible les thèses de la biopsychiatrie, selon lesquelles la détresse psychologique résulterait d’un déséquilibre chimique dans le cerveau, sans égard au contexte social et personnel des patients. L’auteur remet en question la prescription massive d’antidépresseurs et d’antipsychotiques aux effets sous-estimés et souvent dévastateurs : anxiété, pensées suicidaires, diabète, AVC, atrophie du cerveau…

Mais l’exploitation du mal-être est extrêmement lucratif et les compagnies pharmaceutiques sont prêtes à tout pour satisfaire l’appétit insatiable de leurs actionnaires : médicalisation des évènements courants de la vie, essais cliniques biaisés, corruption des médecins, intimidation des chercheurs… Même les amendes salées contre ces agissements ne les font pas reculer »23

THE STATINIZED WOMAN Pharmacovigilance
Title of a book yet to be written… but badly needed. A true ‘unmet need’
Voir aussi STATINS et WOMEN dans l’Annexe statinisation
La femme statinisée
Titre d’un livre qu’il faudrait vivement écrire… pour révéler au grand jour l’histoire de toutes ces femmes qui souffrent de malaises musculaires chroniques reliés à la prise inutile de statine en prévention primaire voire en prévention secondaire, qui se font dire par leur prescripteur que le produit n’est pas en cause, qui se font dire que si elles cessent elles devront se chercher un autre médecin, voire qu’elles mettent leur vie en danger … alors qu’aucune étude fiable ne montre clairement qu’une statine prolonge la vie d’une femme à faible comme à haut risque coronarien

THIVIERGE, Jacques. Québec : 2010 – 92 pages24
DE L’INFLUENCE DES ENTREPRISES SUR LA PRATIQUE MEDICALE D’AUJOURD’HUI : Un médecin psychiatre dénonce (QC)
« L’idée maîtresse est la suivante : les corporations pharmaceutiques jouent un rôle insalubre dans la façon dont un grand nombre de maladies sont définies et de malades traités »

VADEBONCOEUR, Alain.
PRIVÉ DE SOINS : Contre la régression tranquille en santé (QC) – Régimes publics et privés
Montréal : Lux Éditeur; 2012 – 298 pages – ISBN 9782895961444

N.d.T. le titre fait allusion à un insidieux retour à un régime privé de soins médicaux au Québec et à l’assurance-santé provinciale instaurée durant la révolution tranquille – Les notes ci-dessous entre crochets [ ] ont été rajoutées :

* Pour bien soigner, en peu de mots ? Selon l’auteur il faut simplement prendre soin :25
a) de nos malades [qui doivent passer avant les bien-portants]
b) sans nuire [c’est le Primum non nocere, le principe de précaution, crucial en pharmacothérapie et en prévention quaternaire]
c) en agissant dans la contininuité [notamment en pharmacothérapie au long cours]
d) pour que le patient reçoive du bon soignant [en commencant par le médecin généraliste dont le rôle doit être revalorisé]

À lire également du même auteur

Cui-cui #8 : Échange épistolaire avec Santé Sécurité Québec sur la vaccination pédiatrique
LETTRE AU MINISTRE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC Sujet: Campagne massive de vaccination p&eac

CUI-CUI # 7 : Quand on s'en prend aux enfants!
Lors des essais cliniques contrôlés en cours (qui se termineront entre 2022 et 2024 pou

Cui-cui # 5 : Efficacité relative ou absolue du vaccin ? Ça fait toute la différence
En santé, pas d’éthique possible sans un recours honnête et éclair&

Cui-cui # 4 :: LA SANTÉ À TOUT PRIX ? Prise 2
Des surplus de santé intériorisés jusqu’aux dilemmes covidiens. Une jout

Cui-cui #6 : La santé à tout prix ? ou L’entreprise a tout pris ?
La pandémie en perspective. Vue d'ensemble du rapport à la santé. Nouvelle




Nos suggestions