Le jardin de l'enfance

Émile Nelligan
Clavier d'antan
Clavier vibrant de remembrance,
J'évoque un peu des jours anciens,
Et l'Eden d'or de mon enfance

Se dresse avec les printemps siens,
Souriant de vierge espérance
Et de rêves musiciens...

Vous êtes morte tristement,
Ma muse des choses dorées,
Et c'est de vous qu'est mon tourment;

Et c'est pour vous que sont pleurées
Au luth âpre de votre amant
Tant de musiques éplorées.

Autres articles associés à ce dossier

Mon âme

Émile Nelligan


Les angéliques

Émile Nelligan


Le vaisseau d'or

Émile Nelligan


À lire également du même auteur

Ma mère
Le poète est fils de la poésie.




Nos suggestions