Soudan: un organisme humanitaire chrétien sauve 2 000 esclaves

ZENIT
La Christian Solidarity International vient de faire savoir qu'elle a racheté 2.035 esclaves au Soudan. Cette organisation humanitaire, qui a son siège à Zurich, explique qu'elle a réalisé cette opération en une semaine. Elle a "libéré" 11.000 esclaves depuis 1995.

L'organisation, qui a payé 50 dollars pour racheter chaque esclave, a utilisé un intermédiaire arabe pour l'achat, dans le nord du pays. Les esclaves rachetés ont raconté après leur libération qu'ils avaient été utilisés par leurs "patrons", les hommes comme pasteurs et les femmes comme employées dans les maisons. Ils ont tous subi des violences, des viols et autres humiliations.
Le phénomène de l'esclavage n'est pas une nouveauté au Soudan. Les premiers a le dénoncer furent deux enseignants de l'Université de Jartum. Défiant la censure du régime, ils avaient révélé que depuis 1985 il existait un authentique trafic d'esclaves au Soudan. Selon les associations humanitaires internationales, il existe des milliers d'esclaves dans le nord du pays.
Dans le passé, la Christian Solidarity International a été critiquée par les Nations Unies pour le rachat des esclaves. Carole Bellamy, de l'UNICEF, a déclaré récemment que cette pratique déchaîne un cercle vicieux "d'offre et de demande".

De son côté, l'Ordre des Trinitaires, né il y a 800 ans pour la libération des esclaves, est en train de créer une institution pour libérer les esclaves au Soudan. Cette initiative pourrait voir le jour entre le 17 et le 23 août, à l'occasion du chapitre général extraordinaire de l'ordre. Le chapitre devrait par ailleurs approuver les statuts de SIT (Solidarité Internationale Trinitaire), un organisme de collaboration de toute la famille trinitaire au service de ceux qui vivent dans l'esclavage et qui sont victimes de persécutions à cause de leur foi, notamment les chrétiens.

ZENIT (13 juillet 1999) - www.zenit.org/french. Droits réservés.

Autres articles associés à ce dossier

Rapport annuel au Congrès sur la traite des personnes dans le monde en 2001 - Introduction

Département d'État américain

Texte de l'introduction du Rapport du département d'État au Congrès sur la traite des personnes dans le monde en 2001, rendu public le 5 juin 2002.

Liberté et esclavage

Jean-Jacques Chevallier

Sur le plan social, la Grèce antique pourrait être qualifiée d'esclavagiste. Par contre, sur le plan politique, l'esclave n'existe pas. Passage tir

L'esclave à Rome sous l'Empire

Gaston Boissier

«La famille et la société antiques reposaient sur l'esclavage; il n'est pas possible de les comprendre sans lui à Rome, non seulement l'influence

Convention relative à l'esclavage

Conclue à Genève le 25 septembre 1926

À lire également du même auteur




Nos suggestions