Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

La lettre de L'Agora

une agora, une encyclopédie

Vol 13 No. 1
Nouveau site L'Agora, Désordre mondial, Occident, C19, Québec, États-Unis
Octobre 2020

 

Voici enfin, grâce à vos dons, le site refondu que nous vous promettions depuis quelque temps. Vous aurez plaisir à l’explorer.Cette lettre vous aidera à le faire.

L’Agora, une agora et une encyclopédie : voies distinctes et complémentaires, l’encyclopédie fournissant les connaissances qui permettent de donner de la profondeur aux opinions et aux actualités présentées sur l’agora, ces informations donnant en retour l’occasion de découvrir les articles de l’encyclopédie.

L’année 1998 où nous avons lancé l’Encyclopédie de l’Agora, c’est sur Internet l’antiquité. La plupart des 35 000 hyperliens sur lesquels nous avions misé sont aujourd’hui périmés. Précieuse leçon pour nous qui voulions et voulons toujours contribuer à un monde durable au moyen d’un site lui-même durable et bien enraciné dans le passé. Un grand nettoyage s’imposait sur ce plan comme sur d’autres. Il en est déjà à un stade avancé. Nous l’achèverons. (Suite de la présentation du nouveau site)

Nous appelons ici désordre une situation où il faut choisir entre des obligations également fondamentales mais difficilement compatibles : traiter le mieux possible les malades, freiner le dérèglement climatique, relancer l’économie. On retrouve ce désordre à l’intérieur même des systèmes de santé où il faut choisir entre soigner les cancéreux et les victimes de la Covid-19, tout en évitant que l’armée des soignants ne soit plus mal en point que les contingents de malades et que le soin des vieux ne prive pas les jeunes de leur liberté. Ajouter à cela les inégalités entre les pays et entre les individus. Depuis plus d’un siècle, la croissance économique, par l’espoir qu’elle suscitait, a tempéré le désordre. Quel sera le principe d’ordre quand elle aura atteint sa limite, ce qui est peut-être déjà le cas?

>> Pour faire un don

Abonnement

Vous avez reçu cette lettre d'un ami ? Cliquez ici pour vous y abonner et pour trouver les archives de la Lettre

Dans cette lettre:


Le nouveau désordre mondial

Climat et mondialisation

par Robert Mailhot

Il y a plus d’un an déjà, j’étais persuadé que les enjeux climatiques seraient au cœur de l’élection fédérale des États-Unis du 3 novembre 2020. On me prenait autour de moi pour un gentil rêveur. Puis les grains de sable se sont accumulés dans les engrenages au pays de l’Oncle Sam et dans le monde... pandémie toujours présente, crise économique sans précédent, crise sociopolitique suite au meurtre de George Floyd, violence, divisions et clivages exacerbées par le président Donald Trump.

Chaque chose en son temps

Andrée Mathieu, de regrettée mémoire

Le commerce a son rythme, il est rapide. La culture a aussi son rythme, il est lent. Qu'adviendra-t-il des cultures là où le commerce impose son rythme à toutes les activités? Qu'adviendra-t-il du commerce là où, au contraire, c'est la culture qui impose son rythme au reste?La résilience d’un écosystème réside dans sa diversité et dans les interrelations entre ses composants, qui ont différents rythmes de changement et différentes échelles de grandeur.

Les chaînes — brisées — de la transmission Méditations au bord du lac Nemi

Marc Chevrier

Dans son sens premier, cette phrase exhorte la jeunesse à prendre conscience de ses responsabilités face à l’épidémie, elle lui parle dans un langage qu’elle peut comprendre et qui la flatte : vous avez ce pouvoir entre vos mains. Mais si on l’interprète plus largement, on y reconnaît aussi l’une des grandes passions de notre époque : vouloir à tout prix, pour flatter la présomption, l’outrecuidance, l’égoïsme, la vanité ou le mal-être des vivants, empêcher que leur existence accomplisse la transmission d’un héritage, d’une culture, d’une civilisation et même qu’elle cesse de transmettre la vie. Il s’agit alors de casser les chaînes de la transmission, ces chaînes devenues trop lourdes pour les vivants aux frêles épaules.

Peut-on renoncer à l'idée de progrès?

Pierre-Jean Dessertine

Peut-on progresser dans la définition du progrès? Oui car la clarté n'a pas de limite.

La science victime d’elle-même : en marge de la manifestation mondiale de Stop 5G du 26 septembre 2020

par Jacques Dufresne

Science trop bavarde est ruine de l’âme, dirons-nous en paraphrasant Rabelais.

Ordre et désordre selon Simone Weil

Aujourd'hui, il y a un degré très élevé de désordre et d'incompatibilité entre les obligations. Quiconque agit de manière à augmenter cette incompatibilité est un fauteur de désordre. Quiconque agit de manière à la diminuer est un facteur d'ordre. Quiconque, pour simplifier les problèmes, nie certaines obligations, a conclu en son coeur une alliance avec le crime.

 

Les spasmes de l'Occident

La trahison de l'Occident

Jacques Ellul

Vers une autocritique constructive et responsable, évitant le double piège de l'autoglorification compensatoire et de la tendance suicidaire, tendance que de nombreux auteurs du XXème siècle ont rendu manifeste. Nous nous arrêtons d'abord au diagnostic de Jacques.Ellul. Voici quelques passages de Trahison de l'Occident, un livre qu'il a publié en 1975.

La culpabilité de l'Occcident ou la recherche de la vie perdue

Jacques Dufresne

Voici la première partie d’un diptyque. L’autocritique actuelle des Occidentaux y est comparée à celle du début de la décennie 1930 sous la forme d’ouvrages majeurs d’auteurs aussi différents que Spengler, Klages, Powys, Mumford, Ortega y Gasset, Stern, Thibon. L’autocritique actuelle n’est-elle pas une forme nouvelle de la même nostalgie romantique? Dans la seconde partie du diptyque, présentée séparément, sous le titre L’art de la greffe…sur un milieu vivant, nous nous demandons comment rétablir le lien brisé avec la vie.

L'art de la greffe... sur un milieu vivant

jacques Dufresne
Suite de l’article La culpabilité de l’Occident ou la recherche de la vie perdue. Cette vie perdue comment la retrouver? Comme la greffe d’une plante sur une autre, la greffe d’un humain déraciné sur un milieu vivant est un art subtil incompatible avec les méthodes qui nous viennent spontanément à l’esprit suite à notre addiction à la satisfaction immédiate, à l’efficacité, à la vitesse et au grégarisme médiatique. Nous croyons pouvoir tout obtenir sur le champ en un clic sur un écran.

James Baldwin et le mauvais rêve américain

Gilles McMillan

« On oublie que c’est au nom du progrès et de la civilisation qu’on a aboli l’esclavage au XVIIIe siècle, mais pour donner une explication scientifique à l’infériorité des Noirs, voire leur désir de soumission aux Blancs, eux-mêmes contraints de les dominer. […] Au nom de la civilisation et du progrès, on faisait disparaître l’humanité de tout un continent. Et comme le disait Baldwin, l’homme blanc faisait en même temps disparaître sa propre humanité, mais sans s’en rendre compte. »

Le crépuscule de l’universel selon Chantal Delsol

Philippe Lorange

En 1992, le politologue Francis Fukuyama prédisait « la fin de l’Histoire » par le triomphe du libéralisme dans toutes les contrées du mond­e. Une trentaine d’années plus tard, force est de constater que la prétention universelle du modèle politique occidental se trouve en porte-à-faux avec la réalité du XXIème siècle. Et particulièrement dans une crise sanitaire qui révèle les défauts de l’humanitarisme occidental. Le nouvel essai de Chantal Delsol  nous permet d'entrevoir le nouveau monde qui se dessine à nos yeux

Discrimination sur les discriminations

Jacques Dufresne

Queue de veau, paquet de nerfs, tout enfant hyperactif pouvait s’attendre à de tels éloges de sa personne. Retourne donc à tes bœufs, disait-on dans les collèges urbains aux fils de cultivateurs mal à l’aise dans les abstractions. Dans les hautes sphères de l’esprit, la discrimination n’en n’était pas moins cinglante pour être plus raffinée. :Au cours d’une discussion philosophique, Mirabeau dit un jour à Talleyrand : « Je vais vous enfermer dans un cercle vicieux. » « Vous voulez donc m’embrasser », répondit distraitement le célèbre diplomate.

 

COVID-19 et Internet

«Je ferai donc des lois si conformes aux intérêts des citoyens qu'ils croiront eux-mêmes plus avantageux de les maintenir que de les transgresser.»(Solon)

C19 : Cui-cui sur l’accalmie du mois d’août 2020

Pierre Biron

Loin des émotions, loin des twits, voici, à propos d’une journée oubliée du mois d’août 2020, une analyse et des propositions faisant place aux principaux paramètres dont il faudrait tenir compte même dans les moments les plus chauds d’une pandémie comme celle de la COVID-19

Jean-PIerre Parra, médecin poète

Hélène Laberge

Platon: «Le médecin qui se double d'un sage est l'égal d'un dieu.» De quoi est-il donc l'égal quand il est aussi poète?

Statistiques

Nicolas Bourdon

L'humanitarisme à l'heure des médias sociaux. Les j'aime dans la véritable histoire d'une vedette devenue préposé dans un Centre hospitalier pour personnes âgées

La COVID-19 et l'enseigement à domicile

Jacques Dufresne

À l’AQED ( Association québécoise pour l’éducation à domicile, )le nombre de membres a doublé en un an. La COVID-19 n’est pas la seule cause de cet engouement

Québec

Université internationale de la francophonie à Montréal

Agora

La langue française est de nouveau aux soins intensifs à Montréal. Le 8 septembre 2020, le directeur de l’Action nationale, Robert Laplante, proposait un traitement à base d’oxygène : «La véritable réforme dont le français a besoin est celle qui établira le primat de l’initiative sur le repli défensif.

Lexique nautique anglais-français

Pierre Biron

Auteur de L'alter dictionnaire médico-pharmaceutique, aussi attaché à la langue française que passionné par la navigation à voile, Pierre Biron, a trouvé sur les eaux du Lac Champlain l'inspiration pour régiger un lexique nautique anglais-français contenant dix mille entrées. Le voilier illustre à ses yeux un rapport harmonieux avec la nature tandis que le bateau à moteur illustre la volonté de la dominer,

L'achèvement du Québec

Jacques Dufresne

À propos du livre d’Alexandre Poulin : Un désir d’achèvement, Boréal, 2020

Justice sociale et individualisme : retour à la social-démocratie

Orian Dorais

Au XX1e siècle, toutefois, il est ardu de proposer une vision de la justice sociale reposant sur le combat collectif et le rôle de l’État – une vision sociale-démocrate, en somme – tant l’obsession libérale en faveur de l’individu imprègne jusqu’à notre conception même de l’engagement politique. La pandémie de COVID-19 pourrait cependant permettre de sortir enfin de la pensée individualiste.

La vie des empires en temps de pandémie

Marc Chevrier

Les fédérations, dont le Canada est un bel exemple, ressemblent aux empires. Le pouvoir impérial cherche à gouverner l’ensemble mais sans l’administrer. C’est lui qui prend les décisions déterminantes, les orientations communes et se grandit de proclamer des valeurs élevées et généreuses, dont il abandonne l’exécution à des entités de rang inférieur, qui pourront avantageusement rendre les services attendus par des fonctionnaires souvent moins bien rémunérés, recrutés parmi les communautés agglomérées dans l’ensemble impérial. Ce système, l’écrivain britannique Georges Orwell l’a résumé de cette formule en observant le gouvernement britannique de la Birmanie : « Ne jamais faire faire à un Européen ce que peut faire l’Oriental. »

 

Un contre-discours sur l'immigration au Québec

Yves Archambault

La valorisation de l’apport des minorités ethniques à la société québécoise entraîne la mise en sourdine du rôle fondamental de la société d’accueil francophone. Celle-ci devrait pourtant constituer le véritable pôle de convergence culturelle, au-delà des quelques « valeurs communes ».
 

États-Unis

Donald Trump vu de loin et de haut

Vies en parallèle de Jules César et Donald Trump

Agora

Une comparaison entre Donald Trump et Jules César s’imposait avant même l’élection de 2016. Depuis que, devenu président, Trump conteste à l’avance le résultat de l’élection de novembre 2020, cette comparaison est plus que jamais pertinente.Même si Jules César et Donald Trump n'avaient en commun que de nous rappeler, par leur apparition dans l'histoire, la fragilité des institutions républicaines dans des empires qui paraissent solidement établis, il vaudrait la peine de les comparer.

Démocratie: de Cicinnatus à Trump… et à Svetlana Tikhanovskaïa

Jacques Dufresne

À force de concentrer leurs attaques sur Trump, les intellectuels n’oublient-ils pas les limites et les exigences de la démocratie? Ce système politique incite les ambitieux à désirer le pouvoir. Or quiconque désire le pouvoir prouve par là qu’il en ignore la vraie nature et donc qu’il n’est pas digne de l’exercer.

Haine rouge et peur blanche

Nicole Morgan

Comment cinquante ans de pilonnage intellectuel systématique ont préparé le terrain américain pour qu'un Donald Trump puisse accéder à la présidence. Voici des précisions étonnantes sur les talkshows, Fox News et les procédés des frères Koch pour diffuser les idéés d'Ayn Rand dans les universités.

 

Trump et l'Allemagne

Heinz Weinmann

Une incursion psychanalytique dans le lointain passé germanique de la famille Trump

 



 

Coordonnées

Abonnement: http://lalettredelagora.org/
Désabonnement: http://lalettredelagora.org/desabonnement

Questions ou commentaires: editeurs@agora.qc.ca

L'Encyclopédie de L'Agora
190 chemin Corey
Ayer's Cliff (Québec)
J0B 1C0 Canada