Mystère

«Le mystère, ce mot pudique pour désigner l'absolu.» ( E. M. Cioran)

Pour bien comprendre le mystère, il faut le distinguer du problème. «Le problème, écrit Gabriel Marcel, est quelque chose qu'on rencontre, qui barre la route. Il est tout entier devant moi. Au contraire, le mystère est quelque chose où je me trouve engagé». Le problème est du côté de l'avoir, du vérifiable, le mystère est du côté de l'être, de l'invérifiable. Comment éviter la transformation du mystère en problème? Comment éviter, par exemple, le passage, qui semble fatal, du mystère de l'amour aux problèmes sexuels?

Essentiel


«Que seriez-vous si vous n'étiez mystère?
    Un peu de songe sur la terre
Un peu d'amour, de faim, de soif, qui font des pas
    Dont aucun ne fuit le trépas.
Et vous partageriez le pur destin des bêtes
Si les Dieux n'eussent mis comme un puissant ressort,
    Au plus intime de vos têtes
Le grand don de ne rien comprendre à votre sort.»

Paul Valéry
***

«L'intelligence ne peut jamais pénétrer le mystère, mais elle peut et peut seule rendre compte de la convenance des mots qui l'expriment. Pour cet usage, elle doit être plus aiguë, plus perçante, plus précise, plus rigoureuse et plus exigeante que pour tout autre.»

Simone Weil, La pesanteur et la grâce.


Essentiel


«Que seriez-vous si vous n'étiez mystère?
    Un peu de songe sur la terre
Un peu d'amour, de faim, de soif, qui font des pas
    Dont aucun ne fuit le trépas.
Et vous partageriez le pur destin des bêtes
Si les Dieux n'eussent mis comme un puissant ressort,
    Au plus intime de vos têtes
Le grand don de ne rien comprendre à votre sort.»

Paul Valéry
***

«L'intelligence ne peut jamais pénétrer le mystère, mais elle peut et peut seule rendre compte de la convenance des mots qui l'expriment. Pour cet usage, elle doit être plus aiguë, plus perçante, plus précise, plus rigoureuse et plus exigeante que pour tout autre.»

Simone Weil, La pesanteur et la grâce.


Articles


Par-delà les techniques palliatives, le «mystère» de la mort

Jacques Dufresne
Colloque: Mourir à l'âge techno-biologique Hôpital Sainte-Justine de Montréal, 16 mars 20011 Par-delà les techniques palliatives, le « mystère » de la mort Conférence de Jacques Dufresne

Dossiers connexes




Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ