Chrétien Jean

11 / 01 / 1934
«Le très honorable Jean Chrétien est né à Shawinigan, au Québec, le 11 janvier 1934; il est le fils de Wellie Chrétien et de Marie Boisvert-Chrétien. 

Après avoir fréquenté les collèges de Shawinigan, de Joliette et de Trois-Rivières, il a fait ses études de droit à l'Université Laval.

Reçu au Barreau en 1958, il est entré au service du cabinet de Chrétien Landry Deschênes Trudel et Normand à Shawinigan. En 1962-1963, il est devenu directeur du Barreau de Trois-Rivières.

M. Chrétien a été élu pour la première fois à la Chambre des communes en 1963 comme député de Saint-Maurice-Laflèche. Il a été élu de nouveau en 1965. 

En juillet 1965, il a été nommé secrétaire parlementaire du Premier ministre Lester B. Pearson et, en janvier 1966, du ministre des Finances. Le 4 avril 1967, il est devenu ministre d'État associé au ministre des Finances et le 18 janvier 1968, ministre du Revenu national.

Aux élections du 25 juin 1968, il a été réélu à la Chambre des communes comme député de la nouvelle circonscription de Saint-Maurice. Le 6 juillet 1968, il a été assermenté comme ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien, poste qu'il a occupé jusqu'au 8 août 1974, un mois après sa réélection, date à laquelle il a accédé aux fonctions de président du Conseil du Trésor.

Devenu ministre de l'Industrie et du Commerce le 14 septembre 1976, il a été nommé un an plus tard, soit le 16 septembre 1977, au ministère des Finances du Canada, où il est resté jusqu'au 4 juin 1979. Les électeurs de Saint-Maurice lui ont confié un sixième mandat lors des élections du 22 mai 1979.

Réélu de nouveau avec une majorité sans précédent le 18 février 1980, il s'est vu confier le 3 mars 1980 les fonctions de ministre de la Justice et Procureur général du Canada, de ministre d'État chargé du Développement social et de ministre responsable des négociations constitutionnelles. Il a par la suite été nommé ministre de l'Énergie, des Mines et des Ressources le 10 septembre 1982.

Candidat à la direction du Parti libéral du Canada le 16 juin 1984, il a été nommé vice-premier ministre et Secrétaire d'État aux Affaires extérieures le 30 juin suivant. Le 4 septembre de la même année, M. Chrétien a été réélu dans sa circonscription de Saint-Maurice. Membre de l'Opposition officielle, il est ensuite devenu porte-parole pour les Affaires extérieures.

Le 27 février 1986, M. Chrétien a quitté ses fonctions à la Chambre des communes.
De mars 1986 à juin 1990, il a été avocat-conseil au cabinet de Lang Michener Lawrence et Shaw, qui possède des bureaux à Toronto, à Ottawa et à Vancouver. Il a aussi occupé le poste de conseiller principal auprès de la Corporation Gordon Capital à Montréal.

Le 23 juin 1990, M. Chrétien a été élu chef du Parti libéral du Canada.

Il a remporté le siège de Beauséjour, au Nouveau-Brunswick, à l'élection complémentaire du 10 décembre 1990, puis a été assermenté comme chef de l'Opposition le 21 décembre suivant.

M. Chrétien a été réélu député dans la circonscription de Saint-Maurice le 25 octobre 1993, date à laquelle le Parti libéral a remporté une majorité de sièges à la Chambre des communes. Il a été assermenté à titre de Premier ministre du Canada le 4 novembre 1993.

Le Premier ministre Chrétien a été réélu député de Saint-Maurice le 27 novembre 2000, alors que son parti obtenait pour une troisième fois de suite une majorité de sièges à la Chambre des communes.

Il a reçu un doctorat honorifique en droit de l'Université Sir Wilfrid Laurier, à Waterloo (1981), de l'Université Laurentienne, à Sudbury, et de l'University of Western Ontario, à London (1982), du collège universitaire Glendon de l'Université York, à Toronto (1986), de l'Université de l'Alberta, à Edmonton (1987), et de l'Université Lakehead, à Thunder Bay (1988). Il s'est également vu conférer des doctorats honorifiques par l'Université d'Ottawa (1994);  l'Université de Meiji, au Japon (1996);   l'École d'économie de Varsovie, en Pologne (1999);  la Michigan State University (1999);  l'Université hébraïque de Jérusalem (2000); ainsi que l'Université Memorial, à St. John's (2000).

Jean Chrétien a épousé Aline Chaîné, originaire de Shawinigan, en 1957, et ils ont trois enfants : France, Hubert et Michel.»

Biographie officielle, Cabinet du premier ministre du Canada

Articles





Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ