Immortelle blanche

Fleur sauvage. (Voir le Sentier des fleurs sauvages)

L’immortelle fleurit en été et reste belle jusqu’à l’hiver. Presque tous les terrains lui conviennent. La tige (30 à 100cm) et les feuilles sont laineuses ce qui leur donne une teinte douce et brillante. Au sommet, un bouquet (10-12cm) de capitules ronds d’un blanc éclatant, avec un centre jaune ou brun selon la saison. Les feuilles sont alternes*, de forme longue et étroite.



Elle a plusieurs propriétés médicales dont celle de guérir les brûlures.

1. Crédit: Gisèle Lamoureux pour les noms français et anglais et l'étymologie.
voir le livre: Gisèle Lamoureux et autres, Plantes sauvages des villes, des champs et en bordure des chemins 2, Fleurbec auteur et éditeur, Portneuf, Québec, 1983, p.62

Essentiel

Dans le langage des fleurs, c'est un souvenir ou une douleur éternelle.


* * *



«L'immortelle, et l'oeillet de mer
Qui pousse dans le sable,
La pervenche trop périssable,
Ou ce fenouil amer

Qui craquait sous la dent des chèvres
Ne vous en souvient-il,
Ni de la brise au sel subtil
Qui nous brûlait aux lèvres ?»
PAUL-JEAN TOULET, Les Contrerimes, Paris, éd. Émile-Paul, 1949


* * *



« Maigre immortalité noire et dorée
Consolatrice affreusement laurée
Qui de la mort fait un sein maternel,
Le beau mensonge et la pieuse ruse!
Qui ne les voit et qui ne les refuse
Ce crâne vide et ce rire éternel! »

Le cimetière marin, PAUL VALERY

Essentiel

Dans le langage des fleurs, c'est un souvenir ou une douleur éternelle.


* * *



«L'immortelle, et l'oeillet de mer
Qui pousse dans le sable,
La pervenche trop périssable,
Ou ce fenouil amer

Qui craquait sous la dent des chèvres
Ne vous en souvient-il,
Ni de la brise au sel subtil
Qui nous brûlait aux lèvres ?»
PAUL-JEAN TOULET, Les Contrerimes, Paris, éd. Émile-Paul, 1949


* * *



« Maigre immortalité noire et dorée
Consolatrice affreusement laurée
Qui de la mort fait un sein maternel,
Le beau mensonge et la pieuse ruse!
Qui ne les voit et qui ne les refuse
Ce crâne vide et ce rire éternel! »

Le cimetière marin, PAUL VALERY

Articles


Dossiers connexes




Nos suggestions