Foi

«La foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas.»
Saint Paul, Épitre aux Hébreux, chapitre 11.

Essentiel

«Au centre, à la source de ce monde, je sens la palpitation de cette entité mystérieuse qu'on nomme Dieu. Là où j'ai besoin de foi, c'est pour croire que ce Dieu, dont j'adore la transparence de l'amour, est aussi le "Père Tout-puissant" du Credo catholique, c'est-à-dire qu'il est un monde - l'autre monde, le monde autre - où la pureté, la justice, l'amour s'identifient à un pouvoir absolu qui s'imposera par la force à ceux qui ici-bas auront refusé la lumière. L'impur usage que les hommes font de la force en ce monde me fait hésiter, comme devant un sacrilège, à traiter Dieu comme une puissance...
Je sais aussi que Dieu est assez pur pour être tout-puissant sans souiller sa divinité. C'est de moi-même que j'ai peur - peur d'épouser, en le priant, la bassesse de l'esclave devant le maître, du courtisan devant le prince. Le bras de Dieu: à l'heure où ce bras pèse sur moi de tout le poids de ma mort prochaine, je ne veux plus m'adresser qu'à son cœur. Et puis, Dieu voile si bien sa force en permettant sans fin le triomphe de l'injustice et du mal, qu'il me pardonnera peut-être de ne pas oser soulever le voile avant l'heure où, la "puissance des ténèbres" étant abolie, l'éclat de la justice triomphante succédera à l'appel secret de l'amour désarmé...»
Gustave Thibon, Le voile et le masque, Fayard, Paris, 1985.

Essentiel

«Au centre, à la source de ce monde, je sens la palpitation de cette entité mystérieuse qu'on nomme Dieu. Là où j'ai besoin de foi, c'est pour croire que ce Dieu, dont j'adore la transparence de l'amour, est aussi le "Père Tout-puissant" du Credo catholique, c'est-à-dire qu'il est un monde - l'autre monde, le monde autre - où la pureté, la justice, l'amour s'identifient à un pouvoir absolu qui s'imposera par la force à ceux qui ici-bas auront refusé la lumière. L'impur usage que les hommes font de la force en ce monde me fait hésiter, comme devant un sacrilège, à traiter Dieu comme une puissance...
Je sais aussi que Dieu est assez pur pour être tout-puissant sans souiller sa divinité. C'est de moi-même que j'ai peur - peur d'épouser, en le priant, la bassesse de l'esclave devant le maître, du courtisan devant le prince. Le bras de Dieu: à l'heure où ce bras pèse sur moi de tout le poids de ma mort prochaine, je ne veux plus m'adresser qu'à son cœur. Et puis, Dieu voile si bien sa force en permettant sans fin le triomphe de l'injustice et du mal, qu'il me pardonnera peut-être de ne pas oser soulever le voile avant l'heure où, la "puissance des ténèbres" étant abolie, l'éclat de la justice triomphante succédera à l'appel secret de l'amour désarmé...»
Gustave Thibon, Le voile et le masque, Fayard, Paris, 1985.

Articles


Sur la liberté individuelle en matière de religion

John Locke
Troisième partie de la Lettre sur la tolérance (1689). Aucun pouvoir séculier ou religieux ne peut forcer un homme à embrasser une foi quelle qu'elle soit, car la foi requiert que la conscience individuelle y adhère pleinement, d'elle-même, par

Dossiers connexes




Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ