Esprit

«L’esprit n’est pas ‘dans’. Il n’est pas non plus ‘autour’. Il est ‘à travers’.

Les innombrables efforts, inlassablement réitérés, de trouver à l’esprit un ‘siège’, un ‘centre’, un ‘organe’ ou une circonvolution d’organe, se sont tous soldés par un échec. Pourrait-il en être autrement ? L’esprit n’est pas un ‘objet’ logeable. L’esprit est une dynamique qui traverse l’humain de part en part.

Pourquoi chercher l’esprit là où il ne peut pas être, là où il serait en contradiction avec lui-même, c’est-à-dire du côté de la ‘matière’ ? Si par impossible on lui trouvait un ‘lieu’ déterminé à l’intérieur de la réalité biologique, ce ne serait sûrement pas là l’esprit.

L’esprit ne traverse pas seulement les corps. Le champ qu’il traverse est large comme l’esprit lui-même. Traversée des particularités vers l’universalité. Traversée de la confusion vers la clarté. Traversée de la subjectivité vers l’objectivité. Traversée de la dispersion vers l’unité. traversée de l’incohérence vers la cohérence. Traversée de la complication vers la simplicité. Traversée de l’absurde vers le sens. Traversée de l’in-différence vers la différence...

L’esprit est béance qui ne peut être appréhendée qu’en béance. Une plénitude vide. Un vide plein. Proprement insaisissable. Il n’est nulle part en particulier. Il agit partout en même temps.

L’esprit inter-vient. »

Gérard Eschbach, À travers.

 

Essentiel

«L'esprit humain a une cime. Cette cime est l'idéal. Dieu y descend, l'homme y monte.»
VICTOR HUGO, William Shakespeare

Essentiel

«L'esprit humain a une cime. Cette cime est l'idéal. Dieu y descend, l'homme y monte.»
VICTOR HUGO, William Shakespeare

Articles


Présence d'esprit

Jean Cocteau



En marge de la Conférence de Glasgow