Grande découverte: boire quand on a soif

 Autonomie, comme dans perte d’autonomie. Si l’on en croit le discours public en effet, on ne s’intéresse aujourd’hui à l’autonomie qu'au moment de la perdre, ou plutôt au moment où l’on achève de la perdre. Car la perte de cette précieuse qualité commence très tôt et, comme elle est indolore, nous sommes les derniers à en avoir conscience. Elle commence, par exemple, quand on boit selon la consigne médicale plutôt que quand on a soif. Voici à ce propos l’histoire d’une grande découverte médicale récente.


Deux chercheurs de l’université de Pennsylvanie, Dan Negoianu et Stanley Goldfarb, ont conclu qu'aucun des bienfaits attribués à l’eau bue en grande quantité, amélioration de la silhouette, amaigrissement, désintoxication n’a été démontré. Quant à la norme, 8 verres de 8 onces par jour ou un litre et demi, personne ne semble savoir d’où elle provient. Les auteurs en concluent qu’« il faut boire quand on a soif ». Leur étude date de 2008. On a constaté récemment en France que 20% des femmes souffrent d’incontinence urinaire à cause notamment d’une surconsommation d’eau. Là encore la conclusion est qu’il faut boire quand on a soif. S’il faut attacher de l’importance à cette découverte c’est parce qu'elle va à l’encontre d’une tendance de plus en plus forte : la méfiance à l’égard du corps, dont les effets peuvent être catastrophiques aussi bien pour la santé des individus que pour celle des systèmes de santé publics. Une telle méfiance est toujours le signe d’une érosion de l’autonomie.

 

« En tant que peuple, nous sommes obsédés par la santé. Il y a là quelque chose de fondamentalement, radicalement malsain. Tout se passe comme si au lieu de nous abandonner à l’exubérance de la vie, nous ne songions qu’à conjurer les troubles et à éviter la mort; nous avons perdu toute confiance dans le corps humain. »  C’est en ces termes que Lewis Thomas déplorait l’érosion chez les Américains de ce qu'on pourrait aussi appeler le pouvoir guérisseur de la nature. Ce diagnostic, formulé il y a plus de trente ans, est encore plus fondé aujourd’hui. La soif est l’une des indications les plus claires que notre corps nous donne sur l’état de ses besoins. Si l’on cesse de s’y fier, il ne reste plus qu'à réserver sa confiance, en toutes choses, du matin au soir, à des instruments de mesure et des normes extérieures. C’est la voie qu'ont choisie les créateurs du site Automesure, très tendance selon France 2.

 

 

Lewis Thomas




Nos suggestions