Le silence

Colette Haddad
«Il faut que le cœur se brise ou se bronze.» (Chamfort)

       
ce fond de désespoir ce n'est que du silence
 
tous les mots remâchés avec leur goût de terre
les élans réfrénés
et le gros corps inerte qui se tasse et boursoufle
et devient carapace et se fige et se glace
et cherche à protéger et se répand en larmes
et rêve de chaleur et tremble de silence
mais se souvient du vent
 
a-t-il été enfant a-t-il eu une mère
a-t-il été aimé et par qui et pour quoi
 
qu'ils sont vieux les espoirs qu'ils sont ternes les rêves
il lui aurait suffi de si peu un beau jour
pour se délier libre et jaillir en lumière
et rire et rire au ciel les cheveux déployés
 
mais
il ne sait pas quand
il n'a pas vu pourquoi
le velours de sa peau est devenu écaille
et tout l'amour du cœur s'est mué en poison
qui s'infiltre et susurre et taraude et grignote
et paralyse en lui ce qui reste vivant
étouffant lentement les cris de désespoir

Autres articles associés à ce dossier

Jeûne médiatique

Jacques Dufresne

Ascèse appropriée à une humanité où, en raison de l'omniprésence des médias, tout est vécu

Patience dans l'azur

Paul Valéry

«Tout ce qui n'est pas de l'éternité retrouvée est du temps perdu.» (G.Thibon) Je ne vois pas quel livre peut valoir, quel auteur peut édifier




Nos suggestions