Le Canadien errant

Antoine Gérin-Lajoie
Or, l'oeuvre qui caractérise l'angoisse des jeunes à partir de 1840, devant la faillite du mouvement des Patriotes et la répresion du gouvernement britannique, est certainement le «Canadien errant» d'Antoine Gérin-Lajoie, composé en 1842. La douce sonorité plaintive de ce chant ne symbolise-t-elle pas toute l'âme canadienne au 19e siècle?
Un Canadien errant,
    Banni de ses foyers,
    Parcourait en pleurant
    Des pays étrangers.

    Si tu vois mon pays,
    Mon pays malheureux,
    Va, dis à mes amis
    que je me souviens d'eux.

Autres articles associés à ce dossier

Peuple loyal et brave

Poète anonyme





Nos suggestions