Mon temps n'est pas le vôtre

Lucrèce
«Mais le temps? Il n'a pas d'existence en soi. Ce sont les choses et leur écoulement qui rendent sensibles le passé, le présent, l'avenir. A personne, il le faut avouer, le temps ne se fait sentir indépendamment du mouvement des choses ou de leur repos».1

Lucrèce, poète latin (env. 98 av. J.-C. - env. 55 av. J.-C). Livrons-nous à un exercice simple. Il consiste à éliminer par l'imagination toutes les horloges, tout ce par quoi nous mesurons le temps: le jour et la nuit, les battements du coeur, les saisons, la naissance et la mort. A la fin de cet exercice, il ne resterait plus qu'une conscience pure, enveloppée, si la chose est possible dans un corps incorruptible et habitant un lieu lui-même incorruptible. Pour cette conscience, il n'y aurait plus de temps.


Notes
1. De la Nature, Paris, Garnier Flammarion, 1964.

Autres articles associés à ce dossier

La bougeotte

Lucrèce


À lire également du même auteur

Hymne à Venus
Lucrèce poète et Lucrèce savant sont un même être. Voici les lignes d'introduction du De reru




Nos suggestions