Voyez les lis des champs...

Lecture du quatorzième dimanche après la Pentecôte dans la liturgie catholique.
Évangile de Saint-Matthieu, chap.6:

Jésus dit à ses disciples : «Personne ne peut servir deux maîtres: ou bien l’on trahira l’un en servant l’autre; ou bien on s’attachera à l’un et l’on négligera l’autre. Vous ne pourrez donc servir à la fois Dieu et l’argent.

C’est pourquoi je vous dis : ne vous tracassez pas de ce que vous pourrez manger pour vivre, ni de quoi vous habillerez votre corps. Est-ce que la vie n’est pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement? Observez les oiseaux du ciel : ils ne font ni semailles ni moissons, et n’entassent pas de provisions dans les greniers. Et c’est votre père du ciel qui les nourrit. N’auriez-vous pas plus de prix que les moineaux? D’ailleurs, lequel d’entre vous, à force de préoccupations, pourrait prolonger sa vie d’un seul instant?...

Et le vêtement, pourquoi vous en inquiéter? Voyez les lis des champs, comme ils poussent sans travailler ni filer. Or, je vous le déclare, Salomon lui-même, dans toute sa magnificence, n’était pas vêtu comme l’un d’eux. Si Dieu revêt ainsi les fleurs des champs, qui du jour au lendemain seront coupées et jetées au feu, à plus forte raison vous autres, hommes de peu de foi! Abandonnez vos soucis; ne dites plus: «Qu’allons-nous bien manger? Qu’allons-nous boire? Et avec quoi va-t-on s’habiller?» Ce sont les païens qui se tracassent pour tout cela. Votre père du ciel sait d’ailleurs que vous en avez besoin; aussi, cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice, et le reste vous sera donné par surcroît.»

Autres articles associés à ce dossier




Nos suggestions