Haine et amour

Honoré de Balzac
Réflexion sur les ressemblances et les oppositions entre haine et amour
«Car on hait de plus en plus, comme on aime tous les jours davantage, quand on aime. L'amour et la haine sont des sentiments qui s'alimentent par eux-mêmes; mais des deux, la haine a la vie la plus longue. L'amour a pour bornes des forces limitées, il tient ses pouvoirs de la vie et de la prodigalité; la haine ressemble à la mort, à l'avarice, elle est en quelque sorte une abstraction active, au-dessus des êtres et des choses.» (Balzac, La cousine Bette).

«L'amour tend à aller toujours plus loin. Mais il a une limite. Quand la limite est dépassée, l'amour se tourne en haine. Il faut, pour éviter cette modification, que l'amour devienne autre.»(Simone Weil, La pesanteur et la grâce).

Autres articles associés à ce dossier

L'amitié

François de Laclos

Sur la lucidité du jugement haineux.

À lire également du même auteur

Le préposé aux éloges
Passage extrait de: Monographie de la presse parisienne (1842)

Le Colonel Chabert
Un roman troublant malgré la légèreté du ton. Une des premières oeuvres de l'auteur, qui était

La sensibilité aux amis
L'amitié serait-elle dans l'ordre moral un synonyme d'empathie?

La passion de collectionneur de Sylvain Pons
Passage extrait de: Les parents pauvres. 2. Le cousin Pons (1847)

La comédie humaine
Balzac était immense, comme son oeuvre, dans laquelle il a cherché à rendre les principes naturel

L'homme naturel et l'homme civilisé
Balzac définit en quelques mots ce qui distingue l'homme naturel, le Sauvage comme il l'appelle, de




En marge de la Conférence de Glasgow