Le critique médiocre

Remy de Gourmont
Un critique innommable note quelques-unes des fougueuses incorrections de Verhaeren, quelques-unes "entre cent autres". C'est là, vers la faute, vers la tache, vers la plaie, que le médiocre, comme une mouche, vole avec certitude; il ne regarde ni les yeux, ni les cheveux, ni les mains, ni la gorge, ni toute la grâce de la femme qui passe; il regarde la boue dont un manant éclaboussa la robe; il en jouit; il voudrait voir la moucheture grandir et dévorer l'étoffe et la chair; il voudrait que tout fût laid, sale et méprisé comme lui.

Autres articles associés à ce dossier

La critique littéraire

Antoine de Rivarol


Le préposé aux éloges

Honoré de Balzac

Passage extrait de: Monographie de la presse parisienne (1842)

À lire également du même auteur

Sur quelques vieilles pierres trop connues
Une critique de la "touristisation" du monde écrite à la fin du 19e siècle. Il faut préserver, f

Stéphane Mallarmé et l’idée de décadence
"Brusquement, vers 1885, l'idée de décadence entra dans la littérature française; après av

Sur Fontenelle
Évocation de la pensée de Fontenelle, à l'occasion de la parution d'une biographie écrite par A.




Nos suggestions