Tom Thomson - Ombres sur la neige

Bernard Lebleu

En 1917, quelques années avant la naissance du Groupe des Sept, Tom Thomson disparaissait dans les eaux du Lac Canoë, en Ontario. De 1913 à 1917, l'artiste au tempérament solitaire préférant les grands espaces naturels aux grandes villes, va créer une oeuvre qui bouleversera à jamais l'art canadien. Encouragé par des collectionneurs avisés, il abandonne son poste d'artiste graphique dansune firme commerciale pour s'adonner à plein temps à la peinture. La peinture pour Thomson est tout sauf un art d'intérieur: c'est dans les sous-bois, à l'orée des lacs ou à bord d'un canot que l'artiste installe son chevalet, en cherchant les contre-jours et les éclairages dramatiques qui rehaussent la majesté des paysages sauvages de l'Ontario. Thomson trouve dans ses meilleures toiles une énergie brute et une palette de couleurs qui semblent révéler pour la première fois la splendeur du paysage canadien. Un vent impétueux et irrésistible pousse les nuages au-dessus des lacs aux eaux sombres; ses ciels imcomparables prennent toutes les teintes que la nature a pris le soin d'imaginer pour éclairer le monde.

Thomson est le peintre par excellence de l'automne boréal. Par comparaison, ses toiles d'hiver forment un corpus sans réelle unité mais elles donnent néanmoins un aperçu des recherches picturales de l'artiste torontois. Il est d'abord intéressé par la façon dont la neige altère le paysage, offrant à l'artiste des ombres au bleu profond et des motifs nouveaux comme les branches de sapins lourdement chargées de neige.

Comme les frères Van Eyck qui inventèrent la peinture à l'huile et l'amenèrent à son point de perfection le plus élevé, Tom Thomson a inventé l'art du paysage boréal et l'a porté à un niveau qui n'a jamais été égalé depuis.

< Précédent



En marge de la Conférence de Glasgow