L'honneur professionnel

Simone Weil
L'honneur est un besoin vital de l'âme humaine. Le respect dû à chaque être humain comme tel, même s'il est effectivement accordé, ne suffit pas à satisfaire ce besoin; car il est identique pour tous et immuable; au lieu que l'honneur a rapport à un être humain considéré, non pas simplement comme tel, mais dans son entourage social. Ce besoin est pleinement satisfait, si chacune des collectivités dont un être humain est membre lui offre une part à une tradition de grandeur enfermée dans son passé et publiquement reconnue au-dehors.

Par exemple, pour que le besoin d'honneur soit satisfait dans la vie professionnelle, il faut qu'à chaque profession corresponde quelque collectivité réellement capable de conserver vivant le souvenir des trésors de grandeur, d'héroïsme, de probité, de générosité, de génie, dépensés dans l'exercice de la profession.

Autres articles associés à ce dossier

La Commission européenne demande la suppression des restrictions de concurrence non justifiées dans le secteur des professions libérales

Commission européenne

La Commission européenne demande aux États membres, professions libérales et leurs organes de régulation de revoir ou supprimer les honoraires fix

Les corporations de la santé et les médecines douces

Gilles Dussault

Les thérapies parallèles et la médecine officielle doivent entretenir un dialogue, voire se compléter mutuellement, mais il est inutile (et peut-

Développement des collèges professionnels à Rome après les Antonins

Émile Levasseur

À toutes les époques, le pouvoir politique a redouté les associations de travailleurs. Au gré des régimes, on leur accordait ou on leur retirait

À propos de la déprofessionnalisation

Edgar Morin

Voici le texte de la conférence que prononça Edgar Morin au terme d'un colloque sur la déprofessionalisation organisé par la revue Critère à Mon

Rites et règlements des collèges professionnels

Émile Levasseur

Extrait de l'Histoire des classes ouvrières et de l'industrie en France avant 1789 publié en 1900.

À lire également du même auteur

L'avenir de l'art
Voilà qui met fin à toute critique de l'art.




Nos suggestions