Bureaucratie

« […] quand nous entendons parler de bureaucratie, nous nous imaginons un immense corps de fonctionnaires disposant d’un grand pouvoir, imbu d’une tradition si précise et si spéciale qu’elle les sépare du reste de la collectivité et leur donne une mentalité à part. Nous nous imaginons que la bureaucratie réelle est exactement ce qu’implique le mot, le gouvernement par des fonctionnaires; qu’ils agissent, en général, d’après des principes qui émanent d’eux-mêmes, qu’ils forment une caste, un État dans l’État. Nous pensons à la bureaucratie comme à un pouvoir qui cherche, dès qu’il est assez grand et assez sûr de lui, à s’identifier avec l’État; ne se laissant pas diriger par le peuple, mais le dirigeant; n’éxécutant pas une politique dont l’initiative appartienne à l’assemblée issue du peuple, mais créant lui-même sa propre politique.»

H. Finer, «Le Service civil en Angleterre», Revue des sciences politiques, 42e année, 1927, p. 11


Voir aussi : La notion de bureaucratie et Radiographie de la bureaucratie (Notions de science administrative en 21 fiches - préparées par le professeur Jean-Paul Payre, Université Pierre Mendès France - Grenoble 2, année universitaire 2005-2006)

Articles


Dossiers connexes




Nos suggestions