Big Bang

On définit le Big Bang comme l'explosion originale qui serait à l'origine de l'univers. On peut s'en faire une idée par l'intuition et quelques photos, mais en réalité, elle n'est véritablement accessible qu'aux seules mathématiques et plus précisément à la topologie. Elle reste inaccessible à la physique, qui peut traiter de mondes possibles mais non de singularités absolues.

«C'est la métaphore du Big Bang , axée sur le devenir, qui résume la conception du monde de la plupart de nos contemporains.  On doit cette conception à l’astrophysicien Georges Lemaître lequel a formulé en 1927, la théorie d’un noyau primordial infiniment dense qui, en se développant soudainement, aurait donné naissance à l’univers en expansion tel que nous pouvons l’observer aujourd’hui. L’expression Big Bang désigne cet événement. Elle a d’abord été utilisée par Fred Hoyle, le grand rival de Lemaître en astrophysique, pour tourner en dérision l’idée de l’atome primitif et de l’expansion de l’univers qui est la conséquence de son éclatement. Un mot d’esprit destiné à ridiculiser une théorie qui allait s’avérer vraie est ainsi devenu la vision du monde de toute une époque, celle des bombes qui tombèrent sur Londres, Dresde et Hiroshima.»(...)

«C'est le mot Big Bang, évoquant une explosion, comme celle d'Hiroshima, qui résume la conception du monde de la plupart de nos contemporains. La tradition, et  une certaine science depuis peu, nous invite à lui préférer la métaphore de l'éclosion, associée à celle de l'oeuf cosmique. S'il est incontestable qu'il y eut violence à l'origine, faut-il en conclure que cette violence doit être absurde comme dans une explosion, faut-il exclure qu'il puisse s'agir d'une violence qui a un sens, comme celle de l'éclosion? Le principe anthropique,  hélas fortement contesté, selon lequel l'existence de la vie suppose que les réactions initiales se soient déroulées dans un certain ordre, et l'hypothèse Gaia qui renforce les liens entre la matière vivante et la matière inanimée, nous incitent à choisir la métaphore de l'éclosion. Sur le plan symbolique tout au moins, l'astrophysique la plus neutre justifie ce choix. L'univers a en effet la forme d'un oeuf dans la représentation la plus proche de l'origine qu'on a pu en donner.» Jacques Dufresne

*******
«L'une des plus belles descriptions de la naissance du Ciel sous la forme d'un Big Bang est la suivante: "Ainsi, la lumière, qui est la première forme créée dans la matière primordiale, se répandit elle-même une infinité de fois de tous côtés et se diffusa uniformément dans toutes les directions. Au commencement du temps, la lumière tira donc la matière qu'elle ne pouvait laisser derrière et l'étendit en une masse de la grandeur de l'univers matériel".

Les principaux éléments de toutes les descriptions du Big Bang sont là: diffusion infinie de la lumière, naissance du temps, expansion de l'univers matériel. Cette description est encore plus belle quand nous apprenons qu'on la trouve dans l'ouvrage De la Lumière, de Robert Grosseteste, théologien et philosophe de premier plan du Moyen Âge occidental (1175-1253). Sa description de la naissance des étoiles à cette lointaine époque nous permet de dire que les descriptions de nos physiciens actuels reposent à l'évidence sur des assises théologiques qui leur échappent, alors qu'eux-mêmes n'échappent pas au vocabulaire métaphysique du mythe de la lumière et de ses symboles.»

CLAUDE GAGNON, Penser le ciel, L'Agora, vol 6 no 3, 1999.
 

 

Essentiel

L'idée du Big Bang est une conséquence directe de la loi de Hubble (1929), qui découvrit que les galaxies s'éloignaient les unes des autres: voir à ce sujet un texte de Michel Testaz.

 

 

Essentiel

L'idée du Big Bang est une conséquence directe de la loi de Hubble (1929), qui découvrit que les galaxies s'éloignaient les unes des autres: voir à ce sujet un texte de Michel Testaz.

 

 

Articles


La loi de Hubble

Jacques Dufresne
L'idée du Big Bang n'est pas qu'une métaphore.

Le bigbang implose-t-il ?

Daniel Baril
Le bigbang reste le modèle qui explique le mieux l’ensemble des observations en astrophysique, estime Robert Lamontagne.

Dossiers connexes




Nos suggestions