Bardane majeure


«Le nom spécifique Lappa est le nom prélinnéen du genre (TOURNEFORT, JUSSIEU, etc.). Le mot était employé par les Romains, d'une façon générale, pour désigner les plantes dont les fruits s'accrochent aux vêtements. C'est une plante à racines puissantes qui s'enfoncent profondément dans le sol gras. Dès que la fécondation est opérée, les bractées involucrales se recourbent davantage et deviennent tellement accrochantes que les capitules tout entiers sont emportés par 1'homme et les animaux. La plupart, articulés sur leurs pédoncules, se détachent avec la plus grande facilité; d'autres se réunissent en pelotons que le vent fait rouler sur le sol; quelques-uns enfin persistent sur la tige, s'ouvrent d'eux-mêmes et répandent les achaines.»1

Usage médical:

Mêmes propriétés que la bardane mineure: «Plante amère, sudorifique, antiherpétique, antirhumatismale. La décoction, utilisée contre les affections chroniques de la peau et du cuir chevelu, 1'a fait appeler en France Herbe aux teigneux. Les feuilles sont appliquées en compresses sur les blessures ou les abcès. Ces propriétés sont d'ailleurs communes aux deux espèces. -- Les Bardanes sont fort visitées par les abeilles; mais ce sont des mauvaises herbes si encombrantes et si gênantes qu'on ne saurait les tolérer nulle part.»2
1. Frère Marie-Victorin, Flore Laurentienne, Presses de l'Université de Montréal, Montréal, 1964, p.567.
2. ibid., p.567 (à propos de la bardane mineure).

Articles


Dossiers connexes




Nos suggestions