La vieille ville de Tripoli (Libye)

Centre du patrimoine mondial de l'Unesco
Tripoli n'est pas, à ce jour, inscrite sur la Liste du patrimoine mondial. elle est historiquement située au carrefour de routes commerciales entre l'est et l'ouest du continent africain et entre l'Afrique du Nord, l'Afrique sub-saharienne et l'Europe. Les premières fortifications de la ville ont été construites au IVe siècle. Au VIIIe siècle, un rempart a été ajouté pour protéger la ville du cöté de la mer. Ces fortifications, ainsi que celles du château, ont été renforcées pendant la conquête espagnole (1510-1530) et lors de la présence de l'Ordre des Chevaliers de Malte (1530-1551). La présence ottomane qui suivit a duré jusqu'en 1911. La majorité des mosquées existantes et des bâtiments publics ont été érigés pendant cette période. des faubourgs ont commencé à se former à la fin du XIXe siècle à l'extérieur des murs. Les remparts ont été endommagés lors de la présence italienne puis par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. La vieille ville de Tripoli est conçue sur le modèle des cités arabes. Les petites rues sont souvent couvertes et vožtées, afin d'éviter les effondrements des murs des maisons adjacentes.

Les maisons traditionnelles sont généralement ordonnées autour d'une cour carrée, même si les façades portent parfois la marque d'une inspiration européenne. Une des plus remarquables demeures est celle de Youssouf Pasha qui date du début du XIXe siècle. Les plafonds de certaines mosquées de la vieille ville sont composés de petites coupoles soutenues par les colonnes de la salle de prière. Tripoli possède de nombreuses mosquées dont la Khruba (XVIe siècle), la mosquée Dragut (XVIe siècle), la mosquée an-Naqah (XVIIe siècle), la mosquée Ahmad Pasha al-Qaramanli (XVIIIe siècle) et la mosquée Gurgi (XIXe siècle).

Les minarets sont de deux types: rectangulaire selon la tradition nord-africaine, octogonal ou circulaire selon la tradition ottomane. Certaines mosquées sont dotées de madrassas et de hammams. La madrassa Osman Pasha est particulièrement belle. Le souk le plus étendu est celui d'el Turk, et le souk al-Rabaa se distingue parce qu'il est couvert et vožté. La vieille ville possède aussi des synagogues et deux églises (des XVIIe et XVIIIe siècles). On trouve d'autre part des moulins à grains et des fontaines publiques. Les bâtiments sont traditionnellement construits avec un mélange de terre et de chaux. Il arrivait aussi que l'on importe du marbre de Malte pour les monuments et les riches demeures. Les finitions étaient faites à la chaux et les motifs étaient obtenus avec des céramiques colorées et vernies.

Autres articles associés à ce dossier

La Médina de Tunis

Centre du patrimoine mondial de l'Unesco


La Médina de Marrakech

Centre du patrimoine mondial de l'Unesco


La Casbah d'Alger

Centre du patrimoine mondial de l'Unesco


À lire également du même auteur




Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ