Protéine


Protos... protéines! Voilà une chose bien nommée! Le mot grec protos signifie premier. Il est aussi permis de faire un rapprochement avec le mot protée. Protée, proteus en grec, était un dieu de la mer... On l'appelait Le Vieillard de la mer. Or la vie est apparue dans la mer. Le principal attribut de Protée était son aptitude à prendre des formes multiples. Il en est ainsi des protéines, dont il existe cinq milles familles différentes, présentes dans les cellules tantôt en tant que matériaux de construction (les protéines de structure) tantôt en tant que chimistes (les enzymes) qui catalysent et contrôlent les réactions à l'intérieur de la cellule. La caséine du lait, ou l'albumine de l'oeuf sont des protéines de structure. L'insuline ou les anticorps sont des protéines chimistes.

Les protéines sont les ouvrières qui entretiennent en permanence le miracle de la vie. Chaque cellule vivante contient une usine (le ribosome) qui en fabrique environ 15, 000 sortes différentes. Constituées de milliers d'atomes, ces molécules sont de longues chaînes assemblées à partir d'une gamme de 20 "maillons" de base, les acides aminés, selon les instructions codées dans les gènes. Au sortir du ribosome, elles ont l'air de pelottes tout emmêlées. Puis l'immense ruban se déploie et se replie en une structure sophistiquée, déterminée par l'ordre d'enchaînement (séquence) des acides aminés. La protéine est alors prête à servir. L'infinie diversité de formes se traduit par autant de fonctions: matériau de construction (collagène dans la peau, kératine dans les cheveux), véhicule (l'hémoglobine transporte l'oxygène), messager (insuline)... Les enzymes et certains anticorps sont également des protéines. Malheureusement, il peut arriver que la protéine se replie mal au départ. Pire: elle pourrait changer de conformation ultérieurement.

Articles


Genèse de la forme des protéines

Jacques Dufresne
Tout se passe comme si la nouvelle biologie de Sheldrake était un savant commentaire de ce vers de Goethe:Et la plus rare des formes contient en secret l'archétype

La vie sans gènes

Pierre Matton
Voici un article qui renforce la thèse, soutenue notamment par Barry Commoner dans Harper's (Février 2002), selon laquelle l'ADN, loin d'être à l'origine de la vie, en est un produit. Les deux auteurs, Pierre Matton et Jacques Robert, nous rappel

Dossiers connexes




Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ