Érythrone d'Amérique

Fleur sauvage. (Voir le Sentier des fleurs sauvages)

Herbacée, HAMPE* dressée, FEUILLES basilaires*, assez rigides, pointues et tachetées. FLEUR solitaire, inclinée, à trois sépales et trois pétales jaunes. Au centre, six étamines: trois longues et trois courtes.

Pousse dans les bois riches comme les érablières parmi les premières fleurs vernales*. Souvent en compagnie du trille, de la claytonie et de la sanguinaire.

Tableau de PIerre Lusssier, gracieuseté du peintre








Les pétales et les sépales sont au nombre de trois comme chez son cousin de la famille des lilacées, le trille.

Frère Marie-Victorin: «L'érythrone peut être considéré comme le type parfait de cette catégorie de plantes des bois qui, ayant besoin de la pleine lumière, doivent nécessairement accomplir leur cycle épigé complet: phase végétative aérienne, floraison, maturation, retour à la terre, dans les deux ou trois semaines qui s'écoulent entre la fonte des neiges et l'apparition des feuilles sur les arbres à feuillage décidu. Aux environs de Montréal, l'éclosion des fleurs commence normalement vers le premier mai; vers la fin de juin, feuilles et fruits ont disparu.»1
1. .frère Marie-Victorin, Flore Laurentienne, Presses de l'Université de Montréal, Montréal, 1964, p.657

Essentiel

Les poèmes contenant le mot Érythrones sont rares en français.


Trout Lily

On an alpine pond
ice still lingers,
naked branches clatter
in the raw wind and
patches of snow cling
to an angry landscape.

In this unlikely place
it shines --
an outburst of yellow
gently drooping petals
and mottled leaves unfurled
from bleached forest duff.

Here we go again.
Backcountry pollen
and green joy
just when it seemed
impossible.

by Walt McLaughlin

Essentiel

Les poèmes contenant le mot Érythrones sont rares en français.


Trout Lily

On an alpine pond
ice still lingers,
naked branches clatter
in the raw wind and
patches of snow cling
to an angry landscape.

In this unlikely place
it shines --
an outburst of yellow
gently drooping petals
and mottled leaves unfurled
from bleached forest duff.

Here we go again.
Backcountry pollen
and green joy
just when it seemed
impossible.

by Walt McLaughlin

Articles


The wood lilies

Wendell Berry

Découverte de l'ail doux

Rumilly Robert
Le frère Marie-Victorin a 18 ans. Il s'intéresse déjà à la botanique, tout en se préparant à enseigner de cathéchisme et les rudiments de la science aux enfants. On l'envoie à Saint-Jérome dans une classe de quatrième année. C'est dans ce

Dossiers connexes




Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ