Les aptonymes

École internationale de français
Un aptonyme, selon la terminologie de Frank Nuessel (The Study of Names, Greenwood Press, 1992, p.42), est un nom de personne qui se trouve étroitement associé à un métier ou à une occupation. C'est, par exemple, Marc Brûlé, qui vend des extincteurs, ou bien, Aimé Duplâtre, qui est maçon, ou bien encore, en anglais, David Bird, qui est professeur d'ornithologie à l'Université McGill de Montréal.
Aigle, Caroline
La première femme pilote de combat de l'armée de l'air française se nomme Caroline Aigle. Elle a été nommée en mai 1999. Même les médias ont reconnu que son nom était prédestiné... (JV)

Amesse, Yvon
Yvon Amesse a été, de 1966 à 1975, conseiller pédagogique en Éducation chrétienne et en Enseignement moral et religieux catholique à la commission scolaire régionale Youville, au Québec. La prononciation familière du Québec fait que le regroupement du prénom suivi du nom recrée la séquence phonétique «I(ls) von(t) à la messe», où la chute fréquente de la consonne «l» du «la» permet de fusionner les deux «à a» en un simple «a». D'où «Yvon Amesse» = «i von (àa) messe». Le phénomène est immédiatement perçu par des locuteurs québécois. (PP)
source et suite

Autres articles associés à ce dossier

La stylistique française

E. Legrand

Voici l'un de ces vénérables manuels de stylistique propres à consoler l'écrivain novice que l'école a déçu.

Les ailes du texte: un regard kikuyu sur le style

Jacques Dufresne

Dans La ferme africaine, Karen Blixen raconte la fascination qu'exerçait le coucou de son horloge sur les jeunes pasteurs kikuyus du voisinage. Ignor




Nos suggestions