Le jardin et la santé de l'âme

Léon Bloy

A toutes les époques, même en Danemark, même au temps de notre pire misère, nous avons toujours eu un jardin, non pour y cultiver des légumes, mais pour y semer quelques fleurs. Nous en avons besoin. Cela nous est nécessaire, vous m’entendez bien, non seulement pour la santé de nos enfants, mais pour la santé de nos âmes qui périraient de dégoût et d’horreur, s’il leur fallait en être privées. Il me serait impossible de continuer ma vie littéraire sans un jardin. Quelquefois nous l’avons payé très cher. Aujourd’hui, il plaît à Dieu de nous le donner à peu près gratis. Pourquoi n’en profiterions-nous pas?

Autres articles associés à ce dossier

Gazon

Serge Bouchard,Bernard Arcand

Le gazon est le parfait exemple de la nature maîtrisée par l'homme, mais il rappelle aussi la clairière de cette savane africa

Verger

Anna de Noailles


Mes observations jardinières

Michèle Drissen

Ces observations n'engagent que l'auteur..

Jardin d'agrément

Michèle Drissen

Quand il m'a été demandé de parler des jardins ou de la passion des jardins, j'avoue avoir été prise de vertige. Des milliers de textes, de livre

Oiseaux et jardins musicaux de France

Antoine Ouellette

Aux lecteurs exaspérés de ces bruits de bottes qui ne semblent pas vouloir lâcher prise sur l'histoire humaine, l'auteur offre une magnifique prome

Voyage à Babylone et ses jardins suspendus

Michèle Drissen

Il faut se laisser emporter par l'évocation si vivante de la beauté passée de Babylone comme contrepoids aux armes de destruction massive télécom

Merveilles des jardins abbassides

Contes des Mille et Une Nuits

Reproduit de: Le livre des Mille Nuits… Traduction de J.-C. Mardrus. Paris, 1900, tome II, p. 247-248

Le jardin des Mères

Élisabeth Gauthier


À lire également du même auteur

"Le duel est une ânerie..."
"Réponse à un imbécile, dictée à un secrétaire bénévole" (Léon Bloy).

Une martyre
Le texte présenté sur cette page a d'abord paru dans le journal Gil Blas de Juillet 1893 à Avril

Une idée médiocre
Le texte présenté sur cette page a d'abord paru dans le journal Gil Blas de Juillet 1893 à Avril

Tout ce que tu voudras!...
Le texte présenté sur cette page a d'abord paru dans le journal Gil Blas de Juillet 1893 à Avril

Terrible châtiment d'un dentiste
Le texte présenté sur cette page a d'abord paru dans le journal Gil Blas de Juillet 1893 à Avril

Projet d'oraison funèbre
Le texte présenté sur cette page a d'abord paru dans le journal Gil Blas de Juillet 1893 à Avril

Les premières plumes d’un vieux dindon
Une critique dévastatrice du roman En 18.. des frères Goncourt.




Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ