Plus de 840 millions de personnes dans le monde souffrent de la faim

Département d'État américain
"Nous donnons ci-dessous un résumé analytique sur le problème de la faim dans le monde, dont les données ont été obtenues de la Banque mondiale et de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture."
30 novembre 2004

Données de base sur la faim dans le monde

- Plus de 840 millions de personnes dans le monde sont sous-alimentées, ce qui signifie qu'elles consomment trop peu de nourriture pour maintenir un niveau normal d'activité.

- La plupart des personnes sous-alimentées vivent dans des pays à faible revenu, mais 10 millions résident dans des pays industrialisés.

- En 2001, seules les régions de l'Asie orientale et du Pacifique, ainsi que l'Amérique latine et les Caraïbes, comptaient moins de personnes mal nourries que dix ans auparavant.

- La réduction de la faim a une corrélation positive avec un rythme accéléré de développement économique, un ralentissement de la croissance démographique et une réduction du nombre d'infections au VIH.

- La faim et la sous-alimentation font chaque année plus de victimes que le sida, le paludisme et la tuberculose réunis.

- La sous-alimentation chronique, et les carences en vitamines et en minéraux qui l'accompagnent, peuvent stopper la croissance, ralentir le développement des capacités cognitives et augmentent la vulnérabilité aux maladies.

- Les femmes sous-alimentées ont un risque accru de donner naissance à des bébés anormalement maigres qui ont un risque élevé de mortalité infantile. Ces femmes sont en outre plus susceptibles à certaines maladies telles que le diabète et les maladies cardio-vasculaires.

- La recherche constante de nourriture consomme une quantité considérable du temps et de l'énergie des pauvres, ce qui leur laisse moins de temps pour exercer un emploi rémunérateur.

- En 2002, 153 millions d'enfants de moins de 5 ans dans les pays en développement avaient un poids insuffisant. Chaque année, six millions d'enfants de moins de cinq ans meurent dans ces mêmes pays. Les risques de succomber à la maladie sont beaucoup plus élevés pour les enfants qui ont faim et qui sont sous-alimentés.

- La plupart de ces décès ne sont pas directement le résultat de la famine, mais des maladies qui s'attaquent aux enfants vulnérables dont le corps est affaibli par la faim.

- Les maladies infantiles les plus fréquentes sont les diarrhées, les maladies respiratoires aiguës, le paludisme et la rougeole. La pauvreté limite la capacité des parents d'obtenir des vaccins et des médicaments. La sous-alimentation chronique associée à des traitements insuffisants augmente fortement la mortalité infantile.

Sources : Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture et Banque mondiale.

Source en ligne : Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat
Internet : http://usinfo.state.gov/francais/

Autres articles associés à ce dossier

La faim

Michel Coluche


The Hunger Site

La première page du site se réduit à peu de choses, mais l'effet est saisissant: une carte du monde, où sont pointées dynamiquement les régions

Le ventre de Belo Horizonte

Bernard Lebleu

La ville de Belo Horizonte au Brésil est aujourd'hui citée en exemple par l'ONU pour l'originalité de son approche pour contrer la malnutrition au

À lire également du même auteur

Rapport annuel au Congrès sur la traite des personnes dans le monde en 2001 - Introduction
Texte de l'introduction du Rapport du département d'État au Congrès sur la traite des personnes d

Hommage du président George W. Bush et du Congrès américain au base-balleur noir légendaire Jackie Robinson
"Plus d'une génération après sa mort, le légendaire base-balleur afro-américain Jackie Rob




Nos suggestions