Science et empirisme

Jacques Dufresne
La science se définit toujours par rapport à l'empirisme dont elle émerge. Le stade précédant l'empirisme est l'instinct. Les perdrix mangent des aiguilles de pin pour se débarrasser de leurs parasites intestinaux. Voilà l'instinct!

    Dès le XVIe siècle, les marins hollandais prirent l'habitude de s'arrêter aux îles Canaries pour faire provision d'oranges et de citrons. Ils avaient découvert que ces fruits les protégeaient contre le scorbut. C'est un bel exemple d'empirisme.

    En 1933, Tadeusz Reischtein fait la synthèse de la vitamine C. On avait déjà découvert que le scorbut était dû à une carence de cette vitamine; on savait aussi que cette dernière existait en abondance dans les oranges et les citrons. Voilà le niveau de la science.

Autres articles associés à ce dossier

À lire également du même auteur

Du cimetière marin de Sète à celui de Deschambault
Le cimetière de Deschambault: un autre  lieu en attente d'un poète et d'u

Patrimoine religieux : de l’esprit des lieux aux lieux de l’esprit
"Nous choisissons la forme de nos bâtiments, plus tard ce sont eux qui déterminent

Julie Payette ou l’abdication de la première reine astronaute
Voici une bonne raison de remplacer Julie Payette par un ou une autochtone.

Hôpitaux : priorité aux donneurs de sens
Version complète d'un article paru dans le journal Le Devoir le 22 janvier 2021

Jeûne médiatique
Ascèse appropriée à une humanité où, en raison de l'omnipr&ea

Les trois virus : biologique, informatique et idéologique
Les deux premiers sont bien connus. Définition du troisième : une idée s&e

Éblouir pour régner
Où l'on voit comment, fort de ses connaissances en optique, Descartes propose au roi d




Nos suggestions