Dérèglements climatiques

Climat et mondialisation: les États-Unis à la croisée des chemins

Il y a plus d’un an déjà, j’étais persuadé que les enjeux climatiques seraient au cœur de l’élection fédérale des États-Unis du 3 novembre 2020. On me prenait autour de moi pour un gentil rêveur. Puis les grains de sable se sont accumulés dans les engrenages au pays de l’Oncle Sam et dans le monde... pandémie toujours présente, crise économique sans précédent, crise sociopolitique suite au meurtre de George Floyd, violence, divisions et clivages exacerbées par le président Donald Trump.

Photo par Li-An Lim sur Unsplash. Diffusion autorisée.

Quelle place les enjeux climatiques peuvent-ils alors occuper dans le débat public avec toutes ces crises interreliées et aux effets non linéaires? Malgré tout ce qui précède, le climat demeure au cœur des préoccupations de la population. Nous verrons dans les prochaines pages que les dérèglements climatiques toucheront directement l’économie, coûteront extrêmement cher à tous égards et que la facture sera inégalement répartie.

Gardons aussi à l’esprit que toute nos sociétés et nos infrastructures ont été développées en tenant pour acquis que notre climat était stable, ce qui n’est plus vrai du tout, et que nos gouvernements ne sont pas préparés à gérer plus d’un phénomène extrême à la fois. La Californie nous en fournit un très brillant exemple. Il y a même péril en la demeure.

L’économie et le climat? Les deux vont de pair
Il est commun de loger les Démocrates parmi les pro-environnement favorisant les énergies renouvelables et les Républicains parmi les anti-environnement n’en ayant que pour les industries fossiles . On n’est pas loin de la vérité et Donald Trump fait tout pour renforcer ce clivage. Peut-on penser à une approche qui ferait en sorte qu’une majorité d’électeurs en vienne à la conclusion qu’il est dans l’intérêt de tous que l’on fasse des dérèglements climatiques une priorité absolue? C’est possible lorsqu’on considère la paupérisation économique qui en découlera, particulièrement parmi la clientèle républicaine.


Depuis une génération, les économistes ont développé divers modèles pour estimer l’impact des dérèglements climatiques sur l’économie des États-Unis dans les décennies à venir. Mais ces modèles fournissent généralement une prévision couvrant l’ensemble des États-Unis, un instantané de l’avenir qui ne peut tenir compte non plus de l’amélioration des modèles climatiques au fil du temps.

[article:attachments]
Dérèglements climatiques

Dérèglements climatiques 2, les glaciers, le pergélisol et l’Antarctique

Voici mon deuxième article consacré aux dérèglements climatiques. Dans le premier, je brosse un historique des observations et des travaux scientifiques qui nous ont amenés à prendre conscience que nous vivons dans une atmosphère où les gaz à effet de serre (GES) jouent un rôle clé dans le maintien de la vie sur terre et que notre écosystème physique (terre - océans - atmosphère) est un système délicat finement réglé. Parallèlement à une augmentation du dioxyde de carbone (CO2), nous assistons à une augmentation de la température terrestre, première manifestation de nombreuses perturbations qui se font sentir dans notre écosystème physique.

Dans mon premier article, nous avons couvert les changements qui surviennent à la banquise polaire et au Groenland. Les autres régions froides, les glaciers, l’Antarctique et le pergélisol ne sont pas en reste. Ils sont l’objet du présent article.

L'article au format PDF

Si vous n’avez pas lu l’article précédent, je vous invite à le faire, voici le lien.

[article:attachments]
Dérèglements climatiques

Dérèglements climatiques, les régions polaires

 Voici, dans ce premier article, un aperçu des découvertes scientifiques qui, au cours des deux derniers siècles, de Jean-Baptiste Fourier à James Hansen en passant par Svante Arrhenius et bien d’autres, ont rendu possible la prise de conscience actuelle de la fragilité de l’écosystème physique (atmosphère - terre - océans) que nous partageons avec toutes les espèces végétales et animales. Nous verrons ensuite comment l’influence anthropique perturbe les régions polaires de l’hémisphère Nord (banquise et Groenland). Dans un deuxième article à venir prochainement, nous découvrirons les conséquences de ces perturbations ailleurs sur la Terre.

 


L'article au format PDF

La Terre, si belle et si fragile

Aux miilions de Greta Thunberg du monde

[article:attachments]
Réchauffement climatique

La gestion de l'urgence climatique et le Canada? un désastre!!!

En 2020, le Canada s'est classé au 55e rang des 61 pays évalués au niveau de l'indice de performance climatique établi par la très réputée agence environnementale German Watch. Bilan étonnant lorsqu'on recense les promesses environnementales du gouvernement libéral sous la direction de Justin Trudeau. Promesses qui ne sont que des gargarismes destinés à faire oublier que le Canada est fondamentalement une pétromonarchie. Pire, le mépris avec lequel Trudeau écarte les dangers réels liés au réchauffement climatique n'est pas sans rappeler l'indifférence avec laquelle Trump traitait les faits, au péril de la démocratie.

Article disponible en version PDF

[article:attachments]
Dérèglements climatiques

Les dérèglements climatiques 3, L’atmosphère et les océans

Voici le troisième volet de Belle et fragile, la fresque scientifique de Robert Mailhot sur l’état de la terre. Témoignage unanime de quelques proches qui ont lu cet article : «J’Ignorais que l’on savait tant de choses sur le climat et que les dérèglements climatiques extrêmes étaient si intimement liés les uns aux autres. ».

Voici le troisième volet de Belle et fragile, la fresque scientifique de Robert Mailhot sur l’état de la terre. Témoignage unanime de quelques proches qui ont lu cet article : «J’Ignorais que l’on savait tant de choses sur le climat et que les dérèglements climatiques extrêmes étaient si intimement liés les uns aux autres. ». Rigoureux et exhaustif, l’article exige un effort d’attention spécial et quelques détours par les dictionnaires. Conseil aux militants écologistes ayant compris comme Socrate, que le mal c’est l’ignorance : organisez des réunions de cuisine… et de parlement pour étudier et commenter ce texte.

[article:attachments]



Nos suggestions