Faits saillants, 27 avril 2021

Gérard Croteau

Présages d'incendies violents en Californie cette année. - C'est le plus petit des opposants à l'oléoduc Trans Mountain qui aurait réussi à  stopper les travaux. -  Le Met Office britannique s’associe avec Microsoft pour construire le plus puissant ordinateur au monde dédié à la météorologie et à la climatologie. - L’augmentation de la concentration du CO2 dans l’atmosphère a comme effet secondaire de faire baisser le taux d’oxygène dans les océans. - L’impact économique des désastres météorologiques et climatiques majeurs monte en flèche. - Salutations aux ingénieurs de la NASA qui ont réussi l’exploit de faire voler un petit hélicoptère sur Mars.

Extraits de la revue de presse de l’American Meteorological Society

Des précipitations déficientes en hiver, une couverture de neige amoindrie en altitude, et un sol desséché suggèrent que la Californie subira encore des incendies violents cet année.  Le comportement humain, la météorologie et la chance peuvent cependant faire basculer la saison de part ou d’autre de la zone des records.  La végétation n’a pas repoussé suffisamment par endroits pour être vraiment à risque, et la terre brûlée n’attire pas tellement les touristes.  Par contre, on prévoit du temps sec pour les prochains mois.  La durée et l’intensité de canicules estivales pourraient faire la différence.  https://www.latimes.com/california/story/2021-04-27/california-is-primed-for-a-severe-2021-fire-season

Il y a 10 ans cette année avait lieu une super-éclosion de tornades dans le sud-est des États-Unis. Un total record de 349 tornades en 3 jours avaient touché 21 états américains, du Texas à New York, fauchant la vie de 324 personnes et défilant sur des trajectoires totalisant plus de 5 000 KM.  Les services météorologiques avaient émis 929 avertissements, et un radar météorologique était, pour ainsi dire, tombé au combat.  https://weather.com/storms/tornado/news/2021-04-22-april-2011-tornado-super-outbreak-recap

Extraits de la revue de presse d’Environnement et changement climatique Canada.

La construction de l’oléoduc Trans Mountain a dû faire face à plusieurs opposants mais c’est le plus petit d’entre eux qui aura eu le plus de succès.  On a trouvé un nid de colibris dans un arbre abattu, le ministère de l’Environnement et des Changements climatiques s’est donc trouvé dans l’obligation de faire cesser les travaux pour quatre mois en vertu de la loi sur la protection des oiseaux migrateurs.   https://globalnews.ca/news/7810288/tiny-hummingbird-sork-trans-mountain-pipeline-burnaby-four-months/amp/

La position canadienne sur les changements climatiques est ambigüe à cause d’un engagement verbal à réduire les émissions de CO2 mais sans cesser les travaux de développement des énergies fossiles.  La chose ne passe pas inaperçue ailleurs dans le monde, et fait même les nouvelles depuis quelques jours.  Le Canada étant le seul pays du G7 à avoir augmenté ses émissions depuis l’accord de Paris on insiste sur le contraste car le Premier ministre était un héros climatique.  (L’article original du New York Times n’est pas accessible sans abonnement.)  https://www.sanjuandailystar.com/post/trudeau-was-a-global-climate-hero-now-canada-risks-falling-behind   

Merci Sandrine Édouard pour les liens suivants.

Le Met Office britannique s’associe avec Microsoft pour construire le plus puissant ordinateur au monde dédié à la météorologie et à la climatologie.  Au prix de 1.2 milliards de livres, il devrait aussi aider le gouvernement à orienter ses politiques pour atteindre ses objectifs d’émissions nettes nulles en 2050.  Il comptera 1.5 million de processeurs avec une vitesse de pointe de 60 petaflops, ou 60 000 milliards d’opérations par seconde. Il sera alimenté à 100% par des énergies renouvelables et devrait économiser 7415 tonnes de CO2 dans ses cinq premières années de service. https://www.metoffice.gov.uk/about-us/press-office/news/corporate/2021/met-office-and-microsoft-announce-supercomputer-project et https://www.zdnet.com/article/this-billion-dollar-supercomputer-will-be-used-to-create-super-accurate-weather-forecasts/

Au-delà des préoccupations de justice environnementale, de l’effet des combustibles fossiles sur la santé, et de la hausse du niveau de la mer, l’impact économique des désastres météorologiques et climatiques majeurs monte en flèche.  On en conclut que la solution au moindre coût consiste en une transition agressive vers une économie à faible carbone.  https://www.ncdc.noaa.gov/billions/

La fonte de la glace et la hausse du niveau de la mer modifient la distribution de la masse terrestre, avec comme conséquence un déplacement mesurable de l’axe de rotation terrestre.  Le pôle Nord géographique se déplace donc vers l’est du Canada à la vitesse de 10 cm/année, contrairement au pôle magnétique qui dérive vers la Sibérie.  Le pompage de l’eau souterraine est un autre facteur contributif d’origine humaine.    https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/geologie-rechauffement-climatique-modifie-axe-rotation-terre-72987/

Merci Robert Mailhot pour le lien suivant.

L’augmentation de la concentration du CO2 dans l’atmosphère a comme effet secondaire de faire baisser le taux d’oxygène dans les océans. Ces derniers ont ainsi perdu 2% de leur oxygène en 50 ans, et on prévoit une chute totale de 10% dans un avenir plus lointain. Les couches profondes sous 2000 mètres sont les plus touchées à cause de la durée du séjour des eaux à ces niveaux.  On y craint une perte de 25 % des êtres vivants alors qu’on considérait ce milieu comme stable. https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/rechauffement-climatique-oceans-etouffent-cause-nos-emissions-co2-86885/

Merci aux collègues à la retraite André Méthot et André Plante qui ont conçu ce site interactif pour visualiser une variété de champs météorologiques et d’animations à haute résolution (HRDPS) sur le Canada et à moyenne résolution sur le globe (GDPS) : https://imeteo.ca/html/imeteomaps.html

Ailleurs sur la toile

Voici une carte interactive du nombre moyen d’éclairs par année et par pays dans le monde.  Avec un plan rapproché on peut voir le nombre pour chaque état des États-Unis mais ailleurs il n’y a qu’un seul nombre par pays, ce qui donne peu d’information pour les grands pays comme le Canada (1.4) et la Russie (1.2).  Le maximum est 83.4 éclairs par année et par kilomètre carré en Oklahoma. https://interactive-lightning-map.vaisala.com/

À l’invitation du président Biden plusieurs pays relèvent leurs objectifs de réduction des émissions de carbone, dont le Canada qui vise 45% de réduction, par rapport au niveau de 2005, dès 2030, toujours avec l’intention d’atteindre la carboneutralité en 2050. https://www.ledevoir.com/societe/environnement/599319/trudeau-promet-de-reduire-les-ges-du-canada-de-40-a-45-d-ici-2030

En février et mars 2018 des chutes de neige prolongées ont couvert une bonne partie de l’Europe jusqu’à Rome.  En analysant la proportion isotopique de deutérium et d’oxygène-18 dans la neige on a pu déterminer que l’eau qui l’avait formée s’était évaporée de la mer de Barents, portion de l’océan Arctique au nord-est de la péninsule scandinave.  Normalement cette mer gèle complètement en hiver, mais cette année-là elle était restée libre de glace à 60%.  On peut donc confirmer que cet épisode de neige était un effet des changements climatiques. https://physicstoday.scitation.org/do/10.1063/PT.6.1.20210422a/full/

Salutations aux ingénieurs de la NASA qui ont réussi l’exploit de faire voler un petit hélicoptère sur Mars.  La pression à la surface y est équivalente à celle sur Terre à 30 KM d’altitude, et aucun hélicoptère n’a encore réussi à monter à cette altitude.    https://www.ledevoir.com/societe/science/599325/l-helicoptere-lilliputien-ingenuity-reussit-son-deuxieme-vol-sur-mars

Extrait

La construction de l’oléoduc Trans Mountain a dû faire face à plusieurs opposants mais c’est le plus petit d’entre eux qui aura eu le plus de succès.  On a trouvé un nid de colibris dans un arbre abattu, le ministère de l’Environnement et des Changements climatiques s’est donc trouvé dans l’obligation de faire cesser les travaux pour quatre mois.

Publications récentes


Dérèglements climatiques

La gestion de l'urgence climatique et le Canada? un désastre!!!
Robert Mailhot
En 2020, le Canada s'est classé au 55e rang des 61 pays évalués au niveau d

Climat et mondialisation: les États-Unis à la croisée des chemins
Robert Mailhot
Il y a plus d’un an déjà, j’étais persuadé que les enjeux cl

Les dérèglements climatiques 3, L’atmosphère et les océans
Robert Mailhot
Voici le troisième volet de Belle et fragile, la fresque scientifique de Robert Mailhot sur l

Dérèglements climatiques, les régions polaires
Robert Mailhot
 Voici, dans ce premier article, un aperçu des découvertes scientifiques qui, au




Nos suggestions