Faits saillants, 24 août 2021

Gérard Croteau

De la pluie au sommet du Groenland pour la première fois de mémoire d'homme. - 43 cm de pluie au Tennessee samedi dernier, et jusqu'à 53 cm selon les radars causant la mort d'au moins 21 personnes. - L'industrie de l'assurance se retire des énergies fossiles et huit des plus grands assureurs mondiaux s'engagent à présenter un portefeuille carboneutre en 2050. - Seulement 5% des centrales électriques dans le monde sont responsables de 73% des émissions de CO2 dues à la production d'électricité.

Extraits de la revue de presse de l’American Meteorological Society

Pour la toute première fois de mémoire d'homme on a observé de la pluie au sommet du Groenland samedi dernier, à trois KM d'altitude. C'était seulement la troisième fois en 10 ans que la température dépassait le point de congélation mais la première fois qu'on y voyait de la pluie. Il s'agissait d'une pluie forte qui a déversé sept milliards de tonnes d'eau et  provoqué une perte de masse glaciaire en un jour sept fois plus importante que la normale à ce temps-ci de l'année. https://www.cnn.com/2021/08/19/weather/greenland-summit-rain-climate-change/index.html

Une averse très intense et localisée a déversé 43 cm de pluie au Tennessee samedi dernier, et jusqu'à 53 cm selon les radars, causant des crues inédites et des inondations subites.  On compte au moins 21 morts et une cinquantaine de personnes manquantes.  La position et la durée ont été bien prévues, et un avertissement a bien été émis, mais les accumulations sortent totalement des barèmes établis. https://www.washingtonpost.com/weather/2021/08/23/tennessee-historic-flooding-explainer/

La semaine dernière il était possible de capter simultanément, par satellite, quatre tempêtes tropicales autour de l'Amérique du Nord, Grace, Linda, Fred et Henri, dont deux ouragans, et ceci en plus des incendies de la Californie.  https://www.space.com/satellite-image-storms-smoke-north-america

Les pluies diluviennes, qui ont causé au moins 220 morts et d'importants dégâts en Allemagne et en Belgique le mois dernier, auraient été bien moins probables sans les changements climatiques dus à l'influence humaine.  Un groupe de travail sur l'attribution des phénomènes extrêmes estime que l'intensité quotidienne des précipitations a augmenté entre 3 à 19%  en Europe de l'Ouest à cause de ces changements, et qu'ils ont rendu ce cas particulier neuf fois plus probable.    https://www.bbc.com/news/science-environment-58309900

On avait observé un nouveau record canadien de température de 49.5C en Colombie Britannique le 29 juin dernier.  Or, l'analyse satellitaire révèle une valeur extrême ponctuelle qui avait échappé aux réseaux d'observation de surface avec une pointe à 69C dans une zone peu peuplée de l'état de Washington, au sud de la frontière canadienne. Sans confirmation à la surface, ni une mesure plus précise au dixième de degré, ce ne sera pas un record homologué. https://www.cnet.com/news/brutal-heat-wave-in-us-and-canada-summed-up-in-one-staggering-satellite-image/

Extraits de la revue de presse d’Environnement et changement climatique Canada
L'industrie de l'assurance se retire des énergies fossiles.  Depuis 3 ans au moins 23 assureurs internationaux cessent ou limitent l'assurance de l'industrie du charbon et huit en font autant pour les sables bitumineux.  De plus, huit des plus grands assureurs mondiaux s'engagent à présenter un portefeuille carboneutre en 2050.  Selon le Bureau d'assurance du Canada, les réclamations liées au temps sévère ont quadruplé en dix ans pour atteindre 2.4 milliards en 2020. https://www.theglobeandmail.com/business/article-insurance-industry-seeks-to-limit-fossil-fuel-exposure-amid-growing/

Le Service canadien des glaces suit régulièrement l'évolution de la couverture de glace dans l'Arctique et le nord-ouest de l'Atlantique, mais aussi la position et le mouvement des icebergs.  Il s'agit évidemment d'une nécessité sécuritaire car on ne veut pas d'une autre tragédie impliquant un iceberg. Or, pour la toute première fois, on suit également des icebergs dans l'ouest de l'Arctique, alors qu'ils sont généralement cantonnés dans l'est et dans l'Atlantique.  Ceux-ci proviennent de la côte nord de l'île Ellesmere alors qu'il y a  normalement de la glace permanente à cet endroit. https://www.cbc.ca/news/canada/north/iceberg-tracking-western-arctic-1.6149417

La fonte de glace en Arctique menace la polynie, cette sorte d'oasis sans glace dans les eaux nordiques qui déborde de vie.  Le maintien de cet oasis dépend d'un pont de glace entre l'île Ellesmere et le Groenland qui retient la glace au nord. La rupture de ce pont laisserait la glace envahir la zone, freinant la croissance des micro-organismes qui sont à la base de la chaîne alimentaire, perturbant toute la chaîne jusqu'aux populations humaines. https://www.cbc.ca/news/canada/north/north-water-polynya-under-threat-1.6140307

Merci Robert Mailhot pour le lien suivant:
Seulement 5% des centrales électriques dans le monde sont responsables de 73% des émissions de CO2 dues à la production d'électricité.  Il est donc techniquement possible de provoquer assez rapidement une baisse marquée des émissions en favorisant la transition de ces centrales vers des énergies renouvelables.  Elles fonctionnent surtout au charbon et certaines sont malheureusement récentes. https://www.zmescience.com/ecology/renewable-energy-ecology/world-power-plants-emissions-17082021/

Merci Sandrine Édouard pour les liens suivants:
Une entreprise suédoise entend remettre le vent en vogue pour la navigation commerciale.  Un cargo de 200 mètres de long pourra filer à une vitesse moyenne de 10 noeuds et traverser l'Atlantique en deux semaines à la seule force du vent, harnaché non pas par des voiles mais plutôt des sortes d'ailes verticales dominant la mer à 105 mètres de hauteur.  On pense adapter la méthode à toutes sortes de navires y compris de croisière. https://www.theoceanbird.com/the-vessel/

En 2015 on avait observé un nombre record d'incendies en Alaska, et on a trouvé que la majorité d'entre eux étaient dus à la foudre.  Depuis, on a constaté une augmentation de la fréquence de la foudre aux latitudes nordiques, jusqu'à 500 KM du pôle nord, et on prévoit la poursuite de cette tendance avec les changements climatiques, ce qui veut dire davantage d'incendies, une fonte accélérée du pergélisol, et par ricochet l'accélération du réchauffement.   https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/meteo/changement-climatique-le-nombre-d-eclairs-frappant-le-pole-nord-va-augmenter_153248   (Voir aussi, justement, observation de foudre dimanche dernier à Iqaluit, un événement très rare : https://nunatsiaq.com/stories/article/lightning-strikes-shock-iqaluit/ )

Merci Marielle Alarie pour ce lien :
La canicule qui a causé des centaines de morts et intensifié les incendies près de la côte ouest du Canada et des États-Unis en juin a fait l’objet d’une enquête internationale étant donné sa longueur et sa sévérité.  On a déterminé qu’elle aurait été pratiquement impossible sans les changements climatiques anthropologiques.  Rappelons que d’anciens records de température avaient été battus par une marge de 5 degrés, ce qui est énorme. Un tel événement était considéré comme possible une fois tous les 1000 ans mais est maintenant 100 fois plus probable, et pourrait survenir tous les cinq à dix ans si le réchauffement atteint deux degrés. https://www.carbonbrief.org/pacific-north-west-heatwave-shows-climate-is-heading-into-uncharted-territory

Extrait

Une entreprise suédoise entend remettre le vent en vogue pour la navigation commerciale.  Un cargo de 200 mètres de long pourra filer à une vitesse moyenne de 10 noeuds et traverser l'Atlantique en deux semaines à la seule force du vent.

Publications récentes


Dérèglements climatiques

La gestion de l'urgence climatique et le Canada? un désastre!!!
Robert Mailhot
En 2020, le Canada s'est classé au 55e rang des 61 pays évalués au niveau d

Climat et mondialisation: les États-Unis à la croisée des chemins
Robert Mailhot
Il y a plus d’un an déjà, j’étais persuadé que les enjeux cl

Les dérèglements climatiques 3, L’atmosphère et les océans
Robert Mailhot
Voici le troisième volet de Belle et fragile, la fresque scientifique de Robert Mailhot sur l

Dérèglements climatiques, les régions polaires
Robert Mailhot
 Voici, dans ce premier article, un aperçu des découvertes scientifiques qui, au




En marge de la Conférence de Glasgow