Faits saillants, 18 août 2021

Gérard Croteau

Cet été est fertile en nouvelles reliées au climat et à la météo. Chaleur extrême, incendies, ou précipitations records et crues meurtrières ailleurs, tous les continents sont touchés d'une façon ou d'une autre.  Au cinéma on aurait dit que le scénario était arrangé pour donner de l'impact à la publication du 6e rapport du GIEC le 9 août.  Bien sûr, ça ne peut pas être le cas...

Cet été est fertile en nouvelles reliées au climat et à la météo. Chaleur extrême, incendies, ou précipitations records et crues meurtrières ailleurs, tous les continents sont touchés d'une façon ou d'une autre.  Au cinéma on aurait dit que le scénario était arrangé pour donner de l'impact à la publication du 6e rapport du GIEC le 9 août.  Bien sûr, ça ne peut pas être le cas, et le rapport confirme simplement les tendances qu'on peut déjà observer.  Il note aussi que le réchauffement va se poursuivre quelques décennies, quoiqu'on fasse, mais qu'on peut limiter les dégâts de beaucoup si on s'y met rapidement. 

Le rapport est disponible ici: https://www.ipcc.ch/report/ar6/wg1/

Après vérifications, il y a encore des sceptiques très loquaces.  On ne leur fera pas de publicité ici.  De toutes façons, comme pour la pandémie, on n'a pas le temps d'attendre l'unanimité pour commencer à agir, chacun à son niveau.

Extraits de la revue de presse de l’American Meteorological Society
La saison des incendies est sévère dans l'ouest américain et sous surveillance constante  par satellite. On a ainsi pu voir, à nouveau sur une même photo, des panaches de fumée et un ouragan, Linda, dans l'est du Pacifique. https://www.cnet.com/news/see-a-satellites-scary-view-of-us-wildfire-smoke-and-hurricane-linda/

Les incendies de forêt d'une ampleur record ont ainsi été observés en Amérique du Nord, en Europe et en Asie.  https://www.space.com/2021-record-wildfire-season-from-space

Pendant ce temps il y a eu des précipitations record en Europe de l'ouest et en Chine, causant des inondations.  Un expert explique que l'air plus chaud peut aspirer davantage d'humidité de la surface, la transporter plus facilement et générer des précipitations plus abondantes  ailleurs.  Donc, le réchauffement climatique peut provoquer à la fois, selon les régions, des canicules et des sécheresses, et des précipitations abondantes. https://www.theverge.com/22617371/extreme-weather-science-attribution-un-report-climate-change

De nouveaux records apparents de température semblent avoir été atteints en Espagne et en Italie au début du mois, dont 48.8C en Sicile le 11 août, ce qui serait le record absolu en Europe.  Il faudra cependant plusieurs mois pour les vérifier, en établir la validité et les reconnaître au niveau international.   https://phys.org/news/2021-08-hot-trail-temperature.html

Une analyse sophistiquée de l'évolution de la température de la mer en profondeur depuis 1946 indique que la quantité de chaleur accumulée dans les océans est restée à peu près constante jusqu'en 1990, avant de commencer un véritable réchauffement.  Celui-ci aurait donc débuté quelques décennies plus tard que les estimations antérieures. Une explication proposée est qu'il faut quelques siècles pour que les  signaux climatiques en surface atteignent les profondeurs, auquel cas les effets du petit âge glaciaire, terminé au XIXe siècle, auraient cessé de faire effet dans les profondeurs il y a trois décennies seulement.   https://phys.org/news/2021-08-ocean-steady-temperature-20th-century.html

Après un départ hâtif en mai et juin la saison des ouragans est tombée en pause vers la mi-juillet.  C'était temporaire, évidemment, la tempête Grace ayant déjà frappé Haïti cette semaine alors que les conditions sont favorables aux développements. On prévoit maintenant un total entre 15 et 21 tempêtes baptisées pour cette saison, ce qui en ferait la 6e  saison consécutive avec davantage de tempêtes que la moyenne.  https://www.washingtonpost.com/weather/2021/08/04/atlantic-hurricane-outlook-increase-noaa/

Extraits de la revue de presse d’Environnement et changement climatique Canada
Quelques points clés du rapport du GIEC: La dernière décennie était plus chaude que toute autre période depuis125 000 ans. On peut maintenant relier des événements météorologiques particuliers aux changements climatiques d'origine humaine. Le cône d'incertitude des prévisions de température  à long terme est plus étroit qu'auparavant, plus précis. Quand les émissions cesseront la température se stabilisera en quelques décennies mais  la hausse du niveau de la mer sera  irréversible pour des siècles.  Les auteurs du rapport ont réussi à obtenir un consensus avec tous les gouvernements des Nations Unies avant de le rendre public. https://financialpost.com/news/five-key-takeaways-from-the-latest-ipcc-report-on-climate-change

Merci Robert Mailhot pour le lien suivant
Un violent incendie au nord de la Californie a généré un tourbillon de feu suffisamment intense pour être détecté par radar, tel une tornade. https://www.journaldemontreal.com/2021/07/10/des-feux-de-foret-provoquent-un-tourbillon-de-feu-en-californie-1

Merci Sandrine Édouard pour le lien suivant
L'oscillation périodique de l'orbite lunaire, ou plus précisément la précession de son apogée, influence l'amplitude des marées qui atteindront un maximumn dans les années 2030.   La combinaison de cet effet avec le réchauffement climatique pourrait causer des inondations importantes le long des côtes presque partout dans le monde.    https://www.ladepeche.fr/2021/07/14/une-oscillation-de-lorbite-de-la-lune-dans-les-annees-2030-des-consequences-terribles-sur-terre-selon-la-nasa-9670649.php

Ailleurs sur la toile
L'Amazonie est traditionnellement un puits de carbone qui convertit le CO2 atmosphérique en matière végétale.  La déforestation intensive, ainsi que le climat plus sec et plus chaud qui en résulte, tendent à inverser ce processus de sorte que certaines régions sont devenues des sources d'émissions plutôt que des puits, et que l'effet total semble avoir atteint un point de bascule au-delà duquel ce seront les émissions qui seront dominantes.    https://physicstoday.scitation.org/do/10.1063/PT.6.1.20210722a/full/

Pour les amateurs de science fiction et  les "Trekkies", la NASA participe cette semaine à la commémoration du 100e anniversaire de Gene Roddenberry, le créateur de Star Trek.  https://roddenberryfoundation.org/centennial/

Extrait

Une analyse sophistiquée de l'évolution de la température de la mer en profondeur depuis 1946 indique que la quantité de chaleur accumulée dans les océans est restée à peu près constante jusqu'en 1990, avant de commencer un véritable réchauffement. 

Publications récentes


Dérèglements climatiques

La gestion de l'urgence climatique et le Canada? un désastre!!!
Robert Mailhot
En 2020, le Canada s'est classé au 55e rang des 61 pays évalués au niveau d

Climat et mondialisation: les États-Unis à la croisée des chemins
Robert Mailhot
Il y a plus d’un an déjà, j’étais persuadé que les enjeux cl

Les dérèglements climatiques 3, L’atmosphère et les océans
Robert Mailhot
Voici le troisième volet de Belle et fragile, la fresque scientifique de Robert Mailhot sur l

Dérèglements climatiques, les régions polaires
Robert Mailhot
 Voici, dans ce premier article, un aperçu des découvertes scientifiques qui, au




Nos suggestions