Dérèglements climatiques

Climat et mondialisation: les États-Unis à la croisée des chemins

Il y a plus d’un an déjà, j’étais persuadé que les enjeux climatiques seraient au cœur de l’élection fédérale des États-Unis du 3 novembre 2020. On me prenait autour de moi pour un gentil rêveur. Puis les grains de sable se sont accumulés dans les engrenages au pays de l’Oncle Sam et dans le monde... pandémie toujours présente, crise économique sans précédent, crise sociopolitique suite au meurtre de George Floyd, violence, divisions et clivages exacerbées par le président Donald Trump.

Photo par Li-An Lim sur Unsplash. Diffusion autorisée.

Quelle place les enjeux climatiques peuvent-ils alors occuper dans le débat public avec toutes ces crises interreliées et aux effets non linéaires? Malgré tout ce qui précède, le climat demeure au cœur des préoccupations de la population. Nous verrons dans les prochaines pages que les dérèglements climatiques toucheront directement l’économie, coûteront extrêmement cher à tous égards et que la facture sera inégalement répartie.

Gardons aussi à l’esprit que toute nos sociétés et nos infrastructures ont été développées en tenant pour acquis que notre climat était stable, ce qui n’est plus vrai du tout, et que nos gouvernements ne sont pas préparés à gérer plus d’un phénomène extrême à la fois. La Californie nous en fournit un très brillant exemple. Il y a même péril en la demeure.

L’économie et le climat? Les deux vont de pair
Il est commun de loger les Démocrates parmi les pro-environnement favorisant les énergies renouvelables et les Républicains parmi les anti-environnement n’en ayant que pour les industries fossiles . On n’est pas loin de la vérité et Donald Trump fait tout pour renforcer ce clivage. Peut-on penser à une approche qui ferait en sorte qu’une majorité d’électeurs en vienne à la conclusion qu’il est dans l’intérêt de tous que l’on fasse des dérèglements climatiques une priorité absolue? C’est possible lorsqu’on considère la paupérisation économique qui en découlera, particulièrement parmi la clientèle républicaine.


Depuis une génération, les économistes ont développé divers modèles pour estimer l’impact des dérèglements climatiques sur l’économie des États-Unis dans les décennies à venir. Mais ces modèles fournissent généralement une prévision couvrant l’ensemble des États-Unis, un instantané de l’avenir qui ne peut tenir compte non plus de l’amélioration des modèles climatiques au fil du temps.



robert-mailhot-etats-unis-climat-et-economie-2021-06-07.pdf

À lire également du même auteur

La gestion de l'urgence climatique et le Canada? un désastre!!!
En 2020, le Canada s'est classé au 55e rang des 61 pays évalués au niveau d

Les dérèglements climatiques 3, L’atmosphère et les océans
Voici le troisième volet de Belle et fragile, la fresque scientifique de Robert Mailhot sur l

Dérèglements climatiques, les régions polaires
 Voici, dans ce premier article, un aperçu des découvertes scientifiques qui, au

Revue de presse - Transports électriques et autonomes (automne 2018)
Andrée Mathieu a assuré elle-même sa succession en tant que représentante




Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ