Système binaire

Nous sommes habitués au système décimal, qui nous est venu de l'Inde, via le monde arabe, vers la fin du XIe siècle. Ce système de base 10 est caractérisé par le recours au zéro, qui facilite les opérations arithmétiques de même que par la valeur que prennent les chiffres de 1 à 9 selon la position qu'ils occupent. 9107 s'écrit ainsi en décimal:

Positions:---------4--------3---------2--------1
-----------------1000--------100-----10-------1
----------------------9--------1----------0-------7


Le système binaire a les mêmes caractéristiques, à cette différence près que la base est 2, ce qui complique les choses à première vue. 9107 s'écrit ainsi:

Positions:14-----13----12-----11-----10----9-----8-----7----6------5----4-----3----2----1
----------8192--4096-2048--1024----512-256--128---64---32----16----8-----4----2----1
---------------1------0------0------0-------1-----1----0-----0----1------0----0-----1----1----1

Deux choses à ne pas confondre caractérisent le système binaire: à chaque position correspond un multiple de 2 et, pour des raisons qui ne sont pas évidentes à première vue, il suffit de deux chiffres, deux signes, 0 et 1, pour écrire tous les nombres. Pour des raisons semblables il faut dix chiffres (0 à 9) dans le système décimal et cinq chiffres (0 à 5) dans un système de base 5. Dans un sytème de base 5, 9107 s'écrit ainsi:

Si les chiffres binaires sont plus longs que les décimaux, ils simplifient par contre les opérations arithmétiques. Voici les règles de l'addition en binaire.


Il faut comprendre ces règles pour pouvoir expliquer le fonctionnement des calculatrices, qui sont constitués de circuits électroniques semblables à ceux des ordinateurs. Les lois du calcul ne sont rien d'autre que les lois de la circulation des 0 et des 1 dans les circuits.

Faisons une addition en décimal: Chaque fois que j'atteins dix dans une colonne, j'ajoute une unité à la colonne suivante et je conserve le reste en bas le cas échéant. C'est la règle de transition d'une position ou d'une colonne à l'autre qui importe ici. Ces règles de transition répétitives, on les retrouvera dans l'ordinateur sous un autre nom.

Autres opérations et conversion binaire-décimal.

Essentiel

Le système binaire a été découvert par Leibniz qui y a vu une preuve de l'existence de Dieu et l'occasion d'un rapprochement de l'Europe avec la Chine.

Articles


L'ordinateur et le système binaire

L'Agora
Comment une découverte d'abord perçu comme preuve de l'existence de Dieu est devenue le langage des ordinateurs aussi bien que le support des images, des sons et des textes.

Dossiers connexes




Articles récents

  •  

    Ukraine, une guerre de religion fatale pour la religion

    Marc Chevrier
    Le Kremlin a refusé à la mi-décembre d’envisager à Noël une trêve de sa guerre en Ukraine, ce qui entre p

  •  

    Mourir sagement ou chrétiennement ? Socrate et le Christ

    Richard Lussier
    Difficile d’être plus vrai et plus dense sur un sujet si fondamental et si controversé  

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.