Spiritualité

Enjeux

La clef de voûte de l'être
«Devenir courageux c’est apprivoiser la mort, la mort du corps certes, mais aussi celle du moi. (Par moi, j’entends le moi haïssable de Pascal et non celui de Freud!) À l’origine de toutes nos lâchetés dans la vie courante, et de la perte d’autonomie qui en résulte, il y a un attachement démesuré au moi. Si, jour après jour, nous nous laissons passivement remplir par les images et les opinions de la télévision, c’est parce que notre moi trouve dans ces distractions un confort et une indifférence qui le protègent contre les aspérités de la vérité.

Le remède à ce mal, le détachement, est au cœur de toutes les grandes spiritualités et de toutes les philosophies dans la mesure où, comme celle de Socrate, elles enferment des préceptes pour la conduite de la vie. Qu’il soit inspiré par le souci d’une immortalité exigeant la purification, par le simple désir d’aimer sans réserve et de s’accomplir par ce moyen, d’accéder à la perfection, de devenir rayonnant, le souci du détachement est la condition la plus élevée et la plus déterminante de notre autonomie, de notre compétence proprement humaine. Là où cette dimension est absente, les étages inférieurs de l’autonomie risquent fort de s’effondrer. La spiritualité est la clé de voûte de notre être.

Les séquelles d’un passé où la spiritualité a pu être monolithique et tyrannique n’ont pas été entièrement effacées. L’émergence de spiritualités étrangères, orientales surtout, mais aussi musulmanes rend les choix plus difficiles et le scepticisme, voire le cynisme plus tentant. L’enjeu fondamental se précise toutefois d’une façon telle que l’on peut s’attendre à des jours meilleurs pour la spiritualité.

Une mutation radicale s’opère sous nos yeux. L’homme se proclame lui-même créateur d’une nouvelle espèce, (Les synonymes abondent, l’homme machine, l’homme bionique, l’extropien, le cyborg, le transhumain, le posthumain) bien supérieure à cette misérable humanité dont on attribuait la création à Dieu et qui aspirait à une incarnation du divin dans l’humain puis à une ascension de l’humain vers une éternité d’un autre ordre. L’éternité, selon les prophètes de la nouvelle espèce, n’est plus au-dessus de nous, elle est devant nous, elle n’est plus l’infini absolu mais l’infini quantitatif, elle n’est plus extase, hors du temps, mais durée sans fin.

Les conséquences de l’une et l’autre option devenant chaque jour plus claires, il faut désormais choisir son camp : être du côté de Socrate, du Christ, des Upanishads, de l’Évangile, du Livre des morts, de saint François, de Mère Thérèse, du Dalaï Lama, ou du côté de tous ceux qui, depuis les premiers millénaristes au Moyen Âge jusqu’à Ray Kurzweil, Marvin Minsky, Hans Moravec, de l’extropien Max More ou du transhumain Rick Bostrom ont élevé au rang de religion le projet d’un paradis sur terre assuré par la science et la technique.»

JACQUES DUFRESNE, La pédagogie humaniste. Voir ce texte.

Articles





Articles récents

  •  

    Mourir sagement ou chrétiennement ? Socrate et le Christ

    Richard Lussier
    Difficile d’être plus vrai et plus dense sur un sujet si fondamental et si controversé  

  •  

    Ukraine, une guerre de religion fatale pour la religion

    Marc Chevrier
    Le Kremlin a refusé à la mi-décembre d’envisager à Noël une trêve de sa guerre en Ukraine, ce qui entre p

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.