Spiranthe

Fleur sauvage du Québec. Indigène.

Plante vivace; tige nue et rigide (long. 14 à 38 cm), feuilles basilaires allongées qui disparaissent parfois avant la floraison; inflorescence en épi spiralé (long. 2 à 12 cm); fleurs d'un blanc pur, à corolles tubulaires, odeur suave.

Fleurit en automne (septembre-octobre) dans les lieux secs et ouverts.

C'est, dit le frère Marie-Victorin, «une aristocrate qui seule de sa famille pousse parmi la plèbe des verges d'or et des asters»1.


Le nom de Spiranthe penchée est trompeur: en fait, ce n'est pas la plante entière qui s'incline mais chaque fleur par rapport à la tige.

Indigène en Amérque du Nord, bien que le genre spiranthe soit aussi représenté en Europe et surtout en Malaisie, Australie et Nouvelle-Zélande.

Spirante petite

«Une vielle croyance bretonne veut que la Spiranthe fasse perdre le chemin à qui la foule du pied dans la lande. Cette croyance est à rapprocher de celle qui a cours au Canada français au sujet de l'herbe écartante: le voyageur qui foule l'herbe écartante "s'écarte", c'est-à-dire perd son chemin; le danger est ici d'autan plus grand que personne ne connait l'identitié de la plante!»2
1. frère Marie-Victorin, Flore Laurentienne, Presses de l'Université de Montréal, Montréal, 1964, p.835
2. ibid., p.185

Essentiel

La spirale est symbole de cycle, d'infini, d'aspiration élevées.

«Ich lebe mein Leben in wachsenden Ringen
Die sich über die Dinge ziehn.»,

écrit Rainer. M. Rilke: J'ai déployé ma vie en boucles qui s'élargissent, qui s'élèvent au-dessus des choses. (poème entier et traduction)


La spiranthe est l'une des fleurs tôt identifiées par les colons français. Le frère Marie-Victorin raconte:
Le phare, allumé déjà, provoque la nuit montante et semble nous appeler. Il faut partir. Mais de ces minutes délicieuses égrenées sur les «passées et allures» de Jacques Cartier, j'emporte une image très vive du rude marin, errant sur la dune de Brion, avec, entre ses doigts calleux, un bouquet de roses incarnates, de canneberges «blanches dessus» et de spiranthes «de bonne et forte odeur.»
«Croquis Laurentiens», chapitre 8, (texte entier)

Essentiel

La spirale est symbole de cycle, d'infini, d'aspiration élevées.

«Ich lebe mein Leben in wachsenden Ringen
Die sich über die Dinge ziehn.»,

écrit Rainer. M. Rilke: J'ai déployé ma vie en boucles qui s'élargissent, qui s'élèvent au-dessus des choses. (poème entier et traduction)


La spiranthe est l'une des fleurs tôt identifiées par les colons français. Le frère Marie-Victorin raconte:
Le phare, allumé déjà, provoque la nuit montante et semble nous appeler. Il faut partir. Mais de ces minutes délicieuses égrenées sur les «passées et allures» de Jacques Cartier, j'emporte une image très vive du rude marin, errant sur la dune de Brion, avec, entre ses doigts calleux, un bouquet de roses incarnates, de canneberges «blanches dessus» et de spiranthes «de bonne et forte odeur.»
«Croquis Laurentiens», chapitre 8, (texte entier)

Articles


Ich lebe mein Leben ...

Rainer Maria Rilke
Le temps spirale. Synthèse du temps cyclique et du temps linéaire?

Dossiers connexes




Nos suggestions