Scandale

Le mot scandale nous vient de L'Écriture sainte. «Si votre main vous est un sujet de scandale, coupez-là.» (Évangile saint Marc, IX, 42). Dans cet exemple, le mot scandale désigne une occasion de tomber dans l'erreur ou dans le péché. Une telle occasion peut aussi prendre la forme d'un discours, d'une mauvaise action.
Le scandale est d'autant plus grand que le caractère public de la mauvaise action est plus manifeste. D'où cette définition de Littré, la troisième de son article: «Éclat fâcheux que cause une affaire de mauvais exemple.» Dans l'usage actuel du mot scandale, c'est moins l'occasion d'errer ou le mauvais exemple qui importe que leur éclat.

Articles


Le scandale d'Enron

Jacques Dufresne
Le scandale d’Enron, cette compagnie texane classée il y a six mois au septième rang des entreprises américaines rappelle, par sa son ampleur, le scandale de Panama qui, à la fin du XIXe siècle, eut en France un impact dont on sent encore



Nos suggestions