Brun Jean

1919-17 mars 1994
« Comme beaucoup d'autres, c'est à travers Le Retour de Dionysos que j'ai appris à connaître Jean Brun... et à l'aimer. Il n'avait rien de ces philosophes qui, dans leur souci d'être à la mode afin de retenir l'attention des mass media, développent des systèmes idéologiques dont la principale caractéristique consiste à travestir l'impuissance en pouvoir et, ce faisant, à procurer de si grandes jouissances intellectuelles puisqu'ils permettent de s'arracher à l'ici, au maintenant et à l'incarné. Pour Jean Brun, il ne faut jamais oublier que "la construction de telles pyramides systématiques va de pair avec une littérature de graffiti qui se nourrit avidement des autres, laquelle sert d'alibi à ce que Nietzsche appelait le désir de faire quelque chose qui chatouille et stimule sans cesse des milliers de jeunes Européens [ou de jeunes Québécois, pourrions-nous ajouter] dont nul ne peut supporter l'ennui ni lui-même.

C'est dire que le philosophe dijonnais n'appartient pas à cette "aile marchante" de la société qui abandonne tout esprit critique pour mieux suivre l'évolution des moeurs et rejoindre ainsi la cohorte des "idiots utiles" dont parlait Lénine, un grand connaisseur en cette matière. Au contraire, l'aventure philosophique chez Jean Brun implique avant tout un véritable "travail de démythologisation, non pas sur les mythes auxquels elle s'attaque d'ordinaire mais sur les tentatives mêmes qui prétendent nous en délivrer", qu'il s'agisse de la science, de la technique ou de la politique. Tous ses livres vont dans le même sens. Ils décrivent la condition humaine avec une profondeur qui donne le vertige. Métaphysicien au sens noble du terme, Jean Brun cherche à montrer comment les "vieux Grecs", par exemple, sont d'une actualité toujours aussi criante et qu'ils n'ont rien à envier à la plupart de nos éminents psychologues. »


ANDRÉ DÉSILETS, « L'aventure philosophique », L'Agora, vol. 2 no 3, 1994.

Articles


L'aventure philosophique

André Désilets
« Jean Brun figure parmi ceux qui ont su définir les bases d'un caractère avec lequel on vivra toute sa vie. »



Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ