Enjeux

"En 1996, la production mondiale de céréales était évaluée à 1 480 millions de tonnes, répartie entre 580 millions de tonnes de blé et 900 millions de tonnes de céréales secondaires. A la même période, la consommation s'est élevée à 1 450 millions de tonnes, soit un peu moins de 580 millions de tonnes de blé et 870 millions de tonnes de céréales secondaires.

Sur dix ans, on constate une hausse parallèle de la production et de la consommation de blé, avec toutefois une tendance, sur ces dix ans, à une diminution substantielle des stocks, contribuant à une hausse importante des cours mondiaux, ceux-ci atteignant des niveaux records.

Les principaux producteurs mondiaux restent la Chine (112 millions de tonnes en 1996, l'Union européenne (100 millions de tonnes en 1996), suivies par les Etats-Unis, la CEI et l'Inde dont la production respective est comprise entre 60 et 70 millions de tonnes.

S'agissant des principaux exportateurs, le classement des pays se présente comme suit :

Les Etats-Unis dont les exportations, en 1997, ont représenté 30 % du marché mondial; l'Australie - ses exportations représentent 20 % du marché mondial; le Canada (19 % du marché mondial), l'Union européenne (17,5 %); l'Argentine (11 % du marché mondial).

Pour ce qui est des importations, si l'Asie du Sud-Est a fortement accru sa part au détriment de l'ex-URSS, les principaux importateurs de blé demeurent l'Iran (6,5 millions de tonnes), l'Egypte (6,5 millions de tonnes), le Japon (6 millions de tonnes) et le Brésil (5,3 millions de tonnes).

L'accroissement parallèle de la production et de la concurrence mondiale vaut aussi pour les céréales secondaires dont les principaux producteurs sont les Etats-Unis (270 millions de tonnes en 1996 essentiellement du maïs), la Chine (130 millions de tonnes) et l'Union européenne (100 millions de tonnes). Les Etats-Unis en sont les principaux exportateurs (60 % du marché avec 53 millions de tonnes), l'Union européenne n'en représentant que 10 % (orge)."

Sénat français - Commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées. Rapport (n° 58) sur le projet de loi autorisant la ratification de la convention relative à l'aide alimentaire de 1995. Session ordinaire de 1997-1998. Annexe au procès-verbal de la séance du 29 octobre 1997. Rapporteur: André Rouvière

Articles





Articles récents

  •  

    Mourir sagement ou chrétiennement ? Socrate et le Christ

    Richard Lussier
    Difficile d’être plus vrai et plus dense sur un sujet si fondamental et si controversé  

  •  

    Ukraine, une guerre de religion fatale pour la religion

    Marc Chevrier
    Le Kremlin a refusé à la mi-décembre d’envisager à Noël une trêve de sa guerre en Ukraine, ce qui entre p

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.