Cellule souche

"On définira les cellules souches comme des cellules indifférenciées dont les fonctions consistent, d’une part à s’autorenouveler pour maintenir un pool permanent de ce type de cellules, d’autre part à fournir, à la demande, des cellules différenciées telles que les globules rouges, les globules blancs, les hépatocytes ou les cellules musculaires. Ces dernières sont, quant à elles, fonctionnellement spécialisées, morphologiquement très typées et dotées, pour la plupart, d’une longévité limitée (24 heures pour les globules blancs, 120 jours pour les globules rouges).

On distingue quatre catégories de cellules souches qui sont, dans l’ordre décroissant de leurs capacités:

Les cellules souches totipotentes: elles peuvent seules conduire au développement d’un être humain. Il s’agit de l’œuf fécondé et des cellules de l’embryon dans les quatre premiers jours de sa croissance (morula de 2 à 8 cellules). C’est donc à ce stade (...) que l’on peut pratiquer le clonage reproductif par scission embryonnaire.

Les cellules souches pluripotentes: elles ont vocation à former tous les tissus de l’organisme mais ne peuvent à elles seules aboutir à la création d’un individu complet. Elles proviennent en effet de la masse cellulaire interne du blastocyste (au stade de 40 cellules) alors que le placenta qui nourrit l’embryon et le protège de tout rejet par le système immunitaire est produit par la couche cellulaire externe (ou trophectoderme). Selon James Thomson, elles ne peuvent être utilisées pour le clonage reproductif, à la différence des cellules somatiques adultes (1).

Les cellules souches multipotentes: présentes dans l’organisme adulte, elles sont à l’origine de plusieurs types de cellules différenciées. Les plus anciennement connues sont les cellules souches hématopoïétiques présentes dans la moelle osseuse qui peuvent donner tous les types de cellules sanguines mais aussi, on l’a constaté récemment, des cellules d’un autre lignage comme la cellule ovale du foie.

Les cellules souches unipotentes: elles ne donnent qu’un seul type de cellules différenciées (peau, foie, muqueuse intestinale, testicule). Certains organes, tels que le cœur et le pancréas, ne renferment pas de cellules souches et n’ont donc aucune possibilité de régénération en cas de lésion."

(1) Audition devant le Sénat américain du 02/12/1998.

Alain Claeys et Claude Huriet, Clonage, thérapie cellulaire et utilisation thérapeutique des cellules embryonnaires. Rapport de l'Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques, 23 février 2000 (site de l'Assemblée nationale française).

Articles





Articles récents

  •  

    Mourir sagement ou chrétiennement ? Socrate et le Christ

    Richard Lussier
    Difficile d’être plus vrai et plus dense sur un sujet si fondamental et si controversé  

  •  

    Ukraine, une guerre de religion fatale pour la religion

    Marc Chevrier
    Le Kremlin a refusé à la mi-décembre d’envisager à Noël une trêve de sa guerre en Ukraine, ce qui entre p

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.