Célébrité

La célébrité se mesure aux coupures de journaux et au temps d'antenne consacrés à une personne; elle se distingue par là de la gloire qui est le résultat des oeuvres exceptionnelles d'une personne ou de sa vie exemplaire. Certes la personne célèbre peut être digne de la gloire, ce fut le cas de Lindberg, mais la chose est accidentelle; ce n'est pas le mérite qui fait la célébrité, c'est le bruit que l'on fait autour d'un acte ou d'une personne. La célébrité, précise Daniel Boorstin «est une personne connue pour être bien connue.» 1

C'est ce même historien américain Daniel Boorstin qui a mis en relief le fait qu'en devenant masses, de peuples qu'elles étaient, les sociétés industrielles ont eu tendance à remplacer le héros, dont on conserve le souvenir, par la célébrité, qu'on s'empresse d'oublier. «Notre époque, précise-t-il, a inventé une nouvelle sorte d'excellence, qui caractérise notre culture et notre siècle comme la divinité des dieux grecs caractérisait le sixième siècle avant Jésus-Christ ou comme la chevalerie et l'amour courtois étaient typiques du Moyen Âge. Elle n'a pas tout à fait réussi à éliminer de notre conscience l'héroïsme, la sainteté ni le martyre. Mais à chaque décennie elle tend à les éclipser davantage. Toutes les formes précédentes de grandeur ne survivent désormais que dans l'ombre de cette forme d'excellence qui a nom célébrité.» 2

Qu'est-ce donc que la célébrité dans ce contexte. « Les dictionnaires américains définissent actuellement une célébrité comme une personne célèbre ou à qui on fait beaucoup de publicité. Dans ce sens moderne bien particulier, la célébrité n'avait pu exister auparavant, ni en Amérique avant la Révolution Graphique. La célébrité est une personne connue pour être bien connue.»3

1-Boorstin, Daniel. L'image, Paris, Union générale des éditions, 10/18, 1971, p. 95.
2-Ibid.
3-Ibid.

Articles


La célébrité et les médias

Daniel Boorstin
Le divertissement est à la masse ce que la culture est au peuple. Les peuples chantaient. Les masses écoutent la musique des autres. Les peuples enfantaient leurs héros. Les masses subissent les célébrités fabriqués par les médias. Dans ce te

Dossiers connexes




Articles récents

  •  

    Mourir sagement ou chrétiennement ? Socrate et le Christ

    Richard Lussier
    Difficile d’être plus vrai et plus dense sur un sujet si fondamental et si controversé  

  •  

    Ukraine, une guerre de religion fatale pour la religion

    Marc Chevrier
    Le Kremlin a refusé à la mi-décembre d’envisager à Noël une trêve de sa guerre en Ukraine, ce qui entre p

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.