Bioterrorisme

"On peut décrire le bioterrorisme comme étant l’usage d’un micro-organisme dans l’intention avouée de causer une infection afin d’atteindre certains objectifs. Étant donné qu’il est dorénavant plus facile de se procurer des agents biologiques et l’information technique nécessaire pour les produire, le bioterrorisme risque de devenir l’arme de choix dans l’avenir."

Le bioterrorisme et la santé publique, Relevé des maladies transmissibles au Canada, vol. 27-04, 15 février 2001 (© Santé Canada, 2001) - reproduction pour utilisation publique non commerciale autorisée

Enjeux

"Un groupe d’experts réuni par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis en 1999 a déterminé que les six microorganismes qui représentent la plus grande menace pour la santé publique étaient Variola major (variole), Bacillus anthracis (charbon), Yersinia pestis (peste), la toxine botulinique (botulisme), Francisella tularensis (tularémie) et des filovirus/arénavirus (fièvres hémorragiques).

Les actes terroristes utilisant des agents biologiques diffèrent de ceux qui utilisent des agents chimiques. Les microorganismes peuvent être libérés sans bruit et sans provoquer d’effets immédiats. On ne peut circonscrire la maladie jusqu’à ce qu’on reconnaisse les signes de l’infection et qu’on identifie l’agent causal. Si l’organisme peut être propagé aisément d’une personne à une autre, comme la variole, le nombre de victimes peut facilement atteindre des dizaines de milliers."

Le bioterrorisme et la santé publique, Relevé des maladies transmissibles au Canada, vol. 27-04, 15 février 2001 (© Santé Canada, 2001) - reproduction pour utilisation publique non commerciale autorisée

Articles





Articles récents

  •  

    Mourir sagement ou chrétiennement ? Socrate et le Christ

    Richard Lussier
    Difficile d’être plus vrai et plus dense sur un sujet si fondamental et si controversé  

  •  

    Ukraine, une guerre de religion fatale pour la religion

    Marc Chevrier
    Le Kremlin a refusé à la mi-décembre d’envisager à Noël une trêve de sa guerre en Ukraine, ce qui entre p

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.