Anthrax


Bacillus anthracis. Source: Department of Defense, É.-U. (reproduction autorisée)

Appelé également charbon (ou maladie du charbon), l'anthrax est une maladie infectieuse aiguë causée par une bactérie, le Bacillus anthracis, qui peut se présenter sous forme de spores. Ceux-ci sont particulièrement résistants; des études ont en effet démontré qu'ils pouvaient survivre de nombreuses années dans le sol en dépit de conditions climatiques rigoureuses.

L'anthrax survient fréquemment chez l'animal, principalement certains vertébrés domestiques ou sauvages (bovidé, mouton, chèvre, chameau, antilope et autres herbivores), mais également chez l'humain exposé à un animal infecté ou à des tissus provenant de bêtes contaminées.

Il existe trois façons de contracter la maladie du charbon.
    1. L'inhalation - des spores de la maladie du charbon sont inhalées par le nez ou la bouche (forme pulmonaire, la plus grave).
    2. La peau - les spores entrent dans l'organisme par une blessure ouverte dans la peau, comme une coupure ou une éraflure, en manipulant des produits contaminés ou des animaux infectés (forme cutanée, la plus répandue).
    3. Les aliments - la maladie peut survenir après l'ingestion de viande contaminée (forme intestinale, la plus rare).

À noter que la maladie du charbon ne peut se transmettre d'une personne à une autre.

Symptômes de la maladie du charbon
La période d'incubation après inhalation de spores de la maladie du charbon varie de 1 à 6 jours, mais peut-être plus longue. Les symptômes de la maladie varient selon la façon dont elle a été contractée. Si les spores sont inhalés, le premier indice de la maladie est habituellement des symptômes associés à la grippe, comme la fatigue, la fièvre, la toux et une légère sensation d'inconfort dans la poitrine, suivie rapidement d'une détresse respiratoire grave et de l'état de choc. Dans le cas de l'infection cutanée, on note la présence de cloques indolores ou de plaques pourpres. La forme intestinale de la maladie est caractérisée par une inflammation aiguë du tube digestif. Les symptômes initiaux sont la nausée, la perte de l'appétit, les vômissements, la fièvre, bientôt suivis par des douleurs abdominales, le vômissement de sang et une diarrhée grave.

Diagnostic de la maladie
On diagnostique la maladie du charbon en isolant la bactérie dans le sang, les lésions cutanées ou les sécrétions respiratoires ou en mesurant les anticorps dans le sang de la personne présentant un cas suspect.

Traitement de la maladie
On peut lutter contre la maladie du charbon avec des antibiotiques (pénicilline, doxycycline, ciprofloxacine) pris très tôt après l'exposition. Un strict schéma posologique d'antibiotiques pendant une période de 60 jours est la traitement habituel. Si la maladie n'est pas traitée, elle peut-être mortelle. Non traitée, l'antrax cutané est mortel dans 20% des cas. L'anthrax pulmonaire tue pour sa part dans une proportion de 80% à 90% à moins que le traitement ait débuté avant l'apparition des premiers symptômes.

Un vaccin
On a utilisée pendant des années un vaccin pour prévenir contre l'inhalation de la maladie du charbon, auprès des personnes ayant une forte probabilité d'exposition professionnelle à la maladie du charbon, par exemple les vétérinaires. Le vaccin ne peut être utilisé à grande échelle puisqu'il n'est pas efficace à 100%; il pourrait entraîner des effets secondaires et doit être pris plusieurs fois pendant 18 mois pour être efficace.

Renseignements tirés des sources suivantes: Anthrax (Disease Information, Division of Bacterial and Mycotic Diseases, National Center for Infectious Diseases, Centers for Disease Control and Prevention, É.-U.); Fiche de renseignements: maladie du charbon (Santé Canada)

Articles





Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ