Alimentation naturelle

Le cru...le cuit ! Depuis l’origine, l’alimentation humaine comporte deux pôles qui, en ce moment, s’éloignent progressivement l’un de l’autre. Le premier est caractérisé par l’intégrité et la fraîcheur (éphémère) des aliments, le second par leur artificialité et leur pérennité. Les produits de la moléculture peuvent se conserver indéfiniment.
La cuisine oscille entre deux pôles semblables : toucher le goût naturel en révélant les saveurs premières ou créer par des saveurs artificielles un effet de surprise agréable à certains palais.

Les adeptes de l’anopsologie ou de l’instincto-thérapie, qui refusent toute cuisine, tout apprêt , sont les puristes de l’alimentation naturelle. L’intérêt des autres pour ce type d’alimentation est une volonté de remonter le cours de l’histoire vers le premier pôle de la cuisine et des aliments.

La nourriture biologique est celle qui en plus de correspondre à cette définition de l'alimentation naturelle respecte les règles de l'agriculture biologique.

Essentiel

De nombreuses espèces vivantes tels les dinosaures ont disparu au cours de l'évolution. Le seul fait qu'une espèce continue d'exister est la preuve de sa bonne adaptation à son environnement.

Dans le cas des mammifères et particulièrement des mammifères omnivores, comme l'espèce humaine, l'alimentation est la dimension la plus importante de l'adaptation. L'alimentation dite naturelle étant celle qui se rapproche de l'alimentation première, qui a permis à l'espèce de survivre, le préjugé favorable à son endroit paraît justifié.
Les tenants de l'alimentation industrielle estiment au contraire qu'il faut désormais recourir de plus en plus à la science et à la technologie pour assurer la survie de l'espèce. L'augmentation du niveau de vie leur donne les moyens de mettre leur thèse à l'essai, au risque de provoquer des maladies dégénératives par la manipulation des aliments, d'épuiser la terre et de polluer l'environnement par les procédés utilisés.

Essentiel

De nombreuses espèces vivantes tels les dinosaures ont disparu au cours de l'évolution. Le seul fait qu'une espèce continue d'exister est la preuve de sa bonne adaptation à son environnement.

Dans le cas des mammifères et particulièrement des mammifères omnivores, comme l'espèce humaine, l'alimentation est la dimension la plus importante de l'adaptation. L'alimentation dite naturelle étant celle qui se rapproche de l'alimentation première, qui a permis à l'espèce de survivre, le préjugé favorable à son endroit paraît justifié.
Les tenants de l'alimentation industrielle estiment au contraire qu'il faut désormais recourir de plus en plus à la science et à la technologie pour assurer la survie de l'espèce. L'augmentation du niveau de vie leur donne les moyens de mettre leur thèse à l'essai, au risque de provoquer des maladies dégénératives par la manipulation des aliments, d'épuiser la terre et de polluer l'environnement par les procédés utilisés.

Articles


Dossiers connexes




Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ